Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Risques : danger et exposition aux produits phytopharmaceutiques




Actualité publiée le : 22/12/2014

Le risque se définit par l’exposition au danger (toxicité du produit). Par conséquent, la maîtrise des risques doit passer par la connaissance de ces deux aspects :

  • Profil toxicologique du produit et des substances actives qui le composent (phrases de risques, de prudence et classement toxicologique disponibles sur le site e-phy.de l'Anses) ;
  • Nature des expositions et de leurs intensités.

 

L’association de ces deux aspects permet de préconiser des mesures plus pertinentes et justifiées. Par exemple, l’application d’un produit classé « provoque une sérieuse irritation des yeux » (H319) nécessitera l’utilisation de lunettes de protection.

Des études sur l’exposition des applicateurs aux produits phytopharmaceutiques montrent qu’en dehors de tout accident, la pénétration dans l’organisme s’effectue par inhalation dans 52% des cas, par contacts avec les yeux, le nez et la peau dans 48% des cas et par ingestion (vêtements et nourritures contaminés portées à la bouche) dans 6,8% des cas (Source MSA). En outre, la préparation, l’application de la bouillie et le nettoyage des fonds de cuve sont des étapes au cours desquelles des accidents peuvent survenir en cas de mauvaise manipulation.



Pour en savoir plus

Rapport sur les expositions professionnelles aux pesticides : mieux connaître et réduire les expositions - Site ANSES - Juillet 2016

 

Le site de l’Observatoire des Résidus de Pesticides définit les expositions primaires et secondaires
Un rapport scientifique, paru en 2010, fait un état des lieux de l’exposition de la population générale aux résidus.

 

De même, l’Institut de veille sanitaire (InVS) a produit en 2013 un rapport sur l’exposition de la population française aux substances chimiques de l’environnement dont le tome 2 comprend des fiches détaillées pour trois familles d’insecticides (organochlorés, organophosphorés et pyréthrinoïdes).

 

Concernant les pratiques en zones agricoles, des études sur l’exposition des applicateurs sont en cours ou ont été effectuées dans le cadre de différents programmes. 
L’ANSES a réalisé des travaux sur l’exposition aux pesticides des utilisateurs et des travailleurs agricoles.

 

 

À la suite d’alertes et d’études sur l’état de santé d’agriculteurs malades des pesticides, le groupe socialiste du Sénat a usé de son droit de tirage pour demander la création d’une mission commune d’information sur les impacts des pesticides sur la santé et l’environnementVoir le rapport

 

Un programme nommé PESTEXPO doit préciser les facteurs déterminant l’exposition externe aux pesticides et mettre à disposition les données obtenues pour la prévention en milieu agricole.Présentation du programme PESTEXPO

 

L’ACTA anime depuis 2005 un réseau impliquant les Instituts Techniques Agricoles et les autres acteurs de la protection des plantes et/ou de la santé des applicateurs (réseau AGRIPROTECT) dont les résultats sont disponibles : Travaux du réseau AGRIPROTECT

 

La Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole (CCMSA) :

Le site http://references-sante-securite.msa.fr fait un état des lieux des actions en matière de protection des travailleurs. Plus particulièrement, une bibliothèque permet d’avoir accès :

 

En 2010, l’ Agence Nationale pour l’Amélioration des Conditions de Travail (ANACT) a organisé un colloque « Quels risques professionnels liés à l’application de pesticides ? Peut-on travailler sans s’exposer ? ». L’ensemble des présentations est accessible via ce lien

 

Une Fiche pratique et synthétique pour prévenir les risques professionnels liés à l’utilisation des produits phytosanitaires en grandes cultures a été produite par un ensemble de partenaires dont l’élaboration a été coordonnée par l’ACTA. Cette fiche est accessible via ce lien