Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Le Carpocapse des pommes et des poires


Synthèse PIC


Actualité publiée le : 22/10/2018 Culture : Arboriculture Source : EcophytoPIC / Auteur : O.Ligot & Ph.Delval Références : Synthèse EcophytoPIC n°4

Identification, biologie et développement

Cydia pomonella, le carpocapse des pommes et des poires, est un lépidoptère de 18 mm d’envergure, dont le stade larvaire est un ravageur de la pomme et d’autres fruits du verger comme la poire, la noix, la prune... En France, on estime qu’il est responsable de 30 à 40% des traitements insecticides sur pommiers. Connaître la biologie de ce papillon est essentiel pour lutter efficacement contre lui et réduire ainsi sa consommation d’insecticide.

La première génération de C. pomonella apparait de fin avril à fin mai. Au printemps, l’adulte s’accouple et pond sur les feuilles, les rameaux ou les jeunes fruits. Après éclosion, la larve pénètre dans la pomme, et creuse dans celle-ci jusqu’aux pépins dont elle se nourrit.  A la fin de son développement, la larve quitte le fruit et entre soit en nymphose pour donner un papillon de deuxième génération, soit entre en diapause. Il y a deux générations de carpocapse par saison, et parfois 3 selon la région et les températures. Les larves dont la croissance se termine de fin août à octobre entrent toutes en diapause et passent l’hiver dans un cocon soyeux tissé dans les anfractuosités du tronc ou dans divers abris au sol, puis forme une chrysalide au printemps.

Mesures prophylactiques

Retrouvez dans les guides EcophytoFRUIT une fiche prophylaxie en verger. Concernant spécifiquement le carpocapse, il est particulièrement important de supprimer les fruits contaminés tombés au sol.

Surveillance et Optimisation de la lutte chimique

Pour lutter efficacement contre le carpocapse en verger, il est important de suivre l’évolution des populations de ce dernier, ce qui peut se faire notamment grâce aux pièges à phéromones, et des OAD disponibles :

Di@gno-Pom: outil d’aide au diagnostic de maladies, des ravageurs et des désordres physiologiques de la pomme et du pommier, développé par l’INRA.

 

Inoki: Plateforme contenant des outils de simulation « ravageurs » et « maladies » ; des bases de données climatiques, des bases de données parcelles/traitements propre à l’utilisateurs, et une ressource bibliographique. Outil développé par le CTIFL.

Les résistances aux pesticides

Le réseau R4P (Réseau de Réflexion et de Recherche sur la Résistance aux Pesticides) anime des réseaux de surveillance, met en évidence et caractérise des résistances de bioagresseurs aux pesticides. Ce réseau a produit une fiche Carpocapse présentant les résistances développées par le ravageurs, et les mécanismes de celles-ci. Plusieurs résistances à des PPP sont effectivement avérées, et l’on rappelle que pour limiter leur apparition il est important d’alterner les substances actives utilisées selon leur mode d’action, et d’arrêter l’usage des substances pour lesquelles la résistance s’est avérée dans la région.

Méthodes de luttes alternatives

Les alternatives à la lutte chimique contre la carpocapse sont diverses et variées, et seront utiles combinées entre elles : Favoriser les mésanges et chauves-souris, prédateurs naturels du carpocapse, en installant des nichoirs par exemple, combiné à l’application de bandes pièges ou à l’utilisation de phéromones de confusion sexuelle, par exemple. On peut aussi noter l’usage de filet Alt’Carpo, qui limite drastiquement l’entrée du ravageur dans le verger, et qui perturbe le comportement des rares adultes qui auraient pu rentrer quand même dans la parcelle. Retrouvez ces informations techniques sous forme de fiches GECO :

Pratiquer la lutte biologique en verger - pulvérisation de micro-organismes

Utiliser la confusion sexuelle en verger

Installer des Filets Monorang : Alt'Carpo / Alt'Mouche en verger

Installer des Filets Monoparcelle - Alt'Carpo en verger

Gérer les populations des bioagresseurs grâce aux mesures prophylactiques

Aménager des habitats pour favoriser les auxiliaires dans le verger

Une des solutions de biocontrôle est le Cydia pomonella granulovirus, préparation virale, qui est spécifique aux carpocapses des pommes. Cependant, des résistances des bioagresseurs sont apparues en vergers. En réponse, d’autres isolats du virus (Isolats CPGC-V22, CPGV-M, CPGV-R5, CPGV-V15) ont été développés et commercialisés, et permettent ainsi l’alternance entre eux pour pouvoir continuer à utiliser ce moyens de lutte en limitant les risques de développement de résistance.

Recherche

Dans le cadre du projet Bioccyd des chercheurs se sont intéressés à un auxiliaire exotique parasitoïde du carpocapse originaire d’Asie centrale, Mastrus ridens. Durant cette recherche, le spectre d’hôte de cet auxiliaire a été vérifié en laboratoire et son introduction en France a ensuite été validée par l’ANSES en 2017. La prochaine étape du projet consistera à évaluer l’efficacité de ce parasitoïde au champ, dans un projet de lutte biologique classique, par introduction, dont la réussite dépendra donc de l’établissement et de la dispersion de cet auxiliaire dans le paysage de l’arboriculture française.

Une autre piste de nouvelle méthode de lutte est la lutte biologique autocide par utilisation d’individus préalablement stérilisés par exposition aux rayons gamma (lutte autocide). Une demande d’introduction dans l’environnement d’adultes stériles de Cydia pomonella à des fins d’expérimentation en noyers par l’AOP « Dynamic noix » a été étudiée par l’ANSES. Cette demande a été autorisée le 26 juillet 2018 par un arrêté du ministère de l’agriculture et de l’alimentation.

Le but de cette démarche est de lâcher des adultes mâles « traités » dans l’environnement pour que ceux-ci s’accouplent avec des adultes indigènes qui donneront une descendance totalement stérile pour diminuer de génération en génération les populations indigènes de ces ravageurs.

DEPHY

Le réseau DEPHY nous propose des ressources mettant en avant des retours d’expérience dans le cadre de son réseau Ferme (deux fiches trajectoires) et d’un projet Expé en Arboriculture Ecophyto Pomme (2 fiches systèmes) :

Pomme : combiner différents leviers pour baisser les IFT – Didier et serge Terrade, dans le Tarn-et-Garonne, ont protégé leur exploitation du carpocapse en utilisant le filet Alt’Carpo ou la confusion sexuelle.

Poire : Maintenir un verger éco - performant en combinant différents leviers – Jean-Pierre Lacanal, en plaine du Rhône, a généralisé la confusion sexuelle sur son exploitation.

Raisonnement des fongicides et techniques alternatives en verger de pomme – Système DEPHY EXPE utilisant le filet Alt’Carpo et le biocontrôle dans la lutte contre le carpocapse, et installation d’infrastructures agro-écologiques intra-parcellaires.

Le filet Alt’Carpo un levier pour limiter les intrants en verger de pommier AB – Système DEPHY EXPE de verger de pommiers AB, utilisant le filet Alt’Carpo, la confusion sexuelle et des infrastructures agro-écologiques.

Témoignages

Les méthodes alternatives contre le carpocapse ont fait l’objet de vidéos présentant des techniques de biocontrôle ou physiques :

Protéger les cultures des insectes grâce à des voiles et filets - Présentation du filet Alt’Carpo -  GIS Fruit

Produire des fruits et légumes autrement – Guide EcophytoFRUIT – GIS Fruit

Gestion des ravageurs sur pommier par des solutions de biocontrôle - Témoignages arboricultrice FARRE

La confusion sexuelle en vergerTémoignage arboriculteur FARRE

Gestion des maladies et ravageurs en verger de pommiersvidéo Ecophyto DEPHY

CEPP

Plusieurs actions CEPP concernent la lutte contre le carpocapse (1 moyen physique et 3 solutions de biocontrôle) :

Protéger les vergers de pommiers contre le carpocapse au moyen de filets anti-insectes

Lutter contre les chenilles phytophages au moyen d’un produit de biocontrôle contenant du Bacillus thuringiensis

Lutter contre les Lépidoptères ravageurs en vergers au moyen de diffuseurs de phéromones pour la confusion sexuelle

Lutter contre les chenilles foreuses de fruits en vergers au moyen du virus de la granulose

Outils

HERBEA, site internet collaboratif pour promouvoir la lutte biologique par conservation, présente précisément les auxiliaires naturels du carpocapse et comment les favoriser :

Fiche Herbea Carpocapse des pommes et des poires

La base ABAA d’EcophytoPIC fait la synthèse des fiches pratiques sur la biologie de l’insecte.

Article ABAA Carpocapse des pommes et des poires

Europe

En Italie, où trois générations se succèdent, les luttes alternatives font appel principalement à des moyens de biocontrôle (substances naturelles, micro-organismes, macro-organismes = nématodes) et du piégeage de masse ou pour le monitoring.

Fiche Carpocapsa (Coltivazione biologica)