Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Utilisation d'entomo-vecteurs


En expérimentation

Actualité publiée le : 07/10/2015 Culture : Arboriculture, Cultures légumières

Un entomo-vecteur est un insecte pollinisateur utilisé comme vecteur pour répandre une substance utilisée dans la lutte biologique contre les ravageurs et les maladies des plantes. L'insecte est généralement une abeille, un bourdon ou abeille maçonne, mais peut être toute variété d'insectes qui propage le pollen entre les plantes. Le choix des espèces vectrices se fonde sur une combinaison prenant en compte les espèces indigènes pollinisatrices de la région, les espèces de plantes à traiter, et la robustesse des espèces vectrices.

La substance est typiquement une substance en poudre contenant un virus, une bactérie ou un champignon à être utilisé pour protéger la plante hôte d'une maladie ou d'un parasite donné. L'insecte, ou vecteur, est généralement exposé à cette substance en plaçant un bac contenant la poudre à la sortie de la ruche ou en utilisant des ventilateurs pour projeter la substance dans la ruche. 



Pour en savoir plus

Entovectoring in plant protection (en anglais) - V.Mommaerts & G.Smagghe (Université de Gand) dans "Arthropod-Plant Interactions" (Impact Factor: 1.46). 06/2011; 5(2):81-95. DOI: 10.1007/s11829-011-9123-x 

 

Safety and acquisition potential of Metarhizium anisopliae in entomovectoring with bumble bees, Bombus terrestrisGuy Smagghe, Laurens De Meyer, Ivan Meeus and Veerle Mommaerts (Université de Gand) dans "Journal of Economic Entomology" 106(1):277-282. 2013

 

L'entomovection. Auteur : Agnès FAYET, Revue Abeilles et Compagnie, n°152, pages 36-38, 2013.

 

Zoom sur l'entomovection. Auteur : Agnès FAYET, 2012.