Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Prévention / Prophylaxie

 

La protection intégrée repose en premier lieu sur l’application de combinaisons de méthodes préventives ayant pour but de placer les plantes cultivées dans les meilleures dispositions pour résister à l’ensemble de leurs bio-agresseurs et de limiter l’apparition et le développement de ceux-ci.

<expand>

Dans un premier temps, il est donc indispensable d’avoir hiérarchisé les problèmes relatifs à chacune des cultures présentes sur l'exploitation afin de pouvoir décider des techniques les plus adéquates à mettre en œuvre.

Cette évaluation devra être réalisée régulièrement, la nature et le nombre des espèces de bio-agresseurs rencontrés étant voués à évoluer en fonction des pratiques mises en place. La mise en application régulière du principe 8 de la directive 2009/1288/CE (cf. principes & définitions) est par conséquent primordiale pour envisager une amélioration des pratiques de protection intégrée.

 

Dans cette même directive, la définition des méthodes préventives est la suivante :

La prévention et/ou l’éradication des organismes nuisibles devraient être menées à bien, ou s’appuyer, parmi d’autres possibilités, en particulier sur les moyens suivants :

* la rotation de cultures,

* l’utilisation de techniques de culture appropriées (par exemple : la technique ancienne du lit de semis, les dates et densités des semis, les sous-semis, la pratique aratoire conservative, la taille et le semis direct),

* l’utilisation, lorsque c’est approprié, de cultivars résistants/tolérants et de semences et plants normalisés/certifiés,

* l’utilisation équilibrée de pratiques de fertilisation, de chaulage et d’irrigation/de drainage,

* la prévention de la propagation des organismes nuisibles par des mesures d’hygiène (par exemple le nettoyage régulier des machines et de l’équipement),

* la protection et le renforcement des organismes utiles importants, par exemple par des mesures phytopharmaceutiques appropriées ou l’utilisation d’infrastructures écologiques à l’intérieur et à l’extérieur des sites de production.

 

 

POUR EN SAVOIR PLUS

 

Inra – Cemagref. Pesticides, agriculture et environnement : rapport d’expertise – Chapitre 4 (PDF - 1.3 Mo)

Références bibliographiques associées (PDF - 361.2 ko)

 

Fiches Pratiques

Méthodes alternatives aux produits phytosanitaires

 

Le nettoyage et la désinfection sont des moyens indirects de gestion des bio-agresseurs, l’objectif étant de ne pas créer un milieu favorable à leur développement.

Toutes les actualités «Hygiène»

Trier les résultats par : Date / Ordre alphabétique
  • Désinfection de l’eau

    Publié le 17/06/2016

    Dans les systèmes de culture sous abris et hors sol, les ressources en eau doivent être de bonne qualité et ne pas contenir des germes pathogènes afin d’éviter les contaminations des plantes qui seront ensuite difficiles voire impossibles à maîtriser... > Lire la suite
    Source : EcophytoPIC En usage courant

  • Hygiène des locaux

    Publié le 27/10/2014

    Le nettoyage des locaux avant entreposage, des véhicules et des conteneurs est indispensable pour gérer les risques de développement de certains bio-agresseurs dans ces milieux.

    > Lire la suite
    En usage courant
  • Hygiène des outils

    Publié le 27/10/2014

    Les outils mécaniques, manuels ou motorisés utilisés dans les travaux agricoles peuvent être des vecteurs de dissémination d’organismes nuisibles surtout pathogènes contenus dans des débris de végétaux ou sur de la terre présente en surface de ces outils.

    > Lire la suite
    En usage courant