Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Janvier 2017




Actualité publiée le : 03/02/2017 Relié aux rubriques : Revue de presse Source : EcophytoPIC / Auteur : M. Durier & Ph. Delval

 

 

 

 

 

 

 

n°440

 

 

 

 

 

 

L'OBSERVATOIRE

Grandes cultures : un nouveau bond pour les filières AB

 

LES INDISPENSABLES COMPRENDRE

Semences pour prairies : les mélanges ont désormais leur label

 

LES INNOVATIONS - DANS LES TUYAUX

Pratiques culturales : limiter les adventices grâce aux couverts

 

n°309

 

 

 

 

 

 

L’ACTU DU MOIS :

Page 14 :  Les grandes cultures bio ont besoin de se structurer

 

CULTURES

Page 42 : Diagagroéco.fr sensibilise à l'agroécologie

Page 44 :  La fiche auxiliaires

Les tachinaires

 

n° 72

 

 

 

 

 

 

TECHNIQUE

Page 18 : Agriculture de conservation

Couverts à durée indéterminée : Arvalis mène l'enquête

 

 

n°700

 

 

 

 

 

 

ACTUALITES

Page 5 : Palmarès Sival. Bioline. Itab, Astredhor. Guides "Taille de la vigne" et "Défense des cultures".

Page 6 : Réglementation France: autorisations auxiliaires, guide UAB, moyens antidérive

 

RECHERCHE

Page 10 : Drosophila suzukii : la petite mouche attire les foules

par A-I Lacordaire

 

EXPERIMENTATION

Page 13 : Botrytis sur fraise : le bourdon porte la protection

par S. Van Beneden, Y. Jacques et F. Wäckers

Page 45 : Du sel pour contrôler l'ambroisie : une recette efficace ?

par R. Bilon, C. Gauvrit et B. Chauvel

 

RETROSPECTIVE

Page 37 : Pharmacopée française : soixante-dix ans d'évolution

par J-L Bernard

 

TRAITEMENT

Page 42 : Nouveaux produits vigne et vergers

par M. Decoin

 

DOSSIER : Pommes de terre

Page 18 : Tour du monde des maladies et ravageurs

par S. Duvauchelle

Page 22 : Recherches sur les maladies et ravageurs

par S. Duvauchelle

Page 28 : La santé des cultures de pommes de terre en 2016 en France

par S. Duvauchelle

Page 33 : Mesures réglementaires favorisant la protection

par M. Decoin

 

 

 n°236

 

 

 

 

 

 

PRODUIRE - VITICULTURE

Page 18 : Le "pied à pied", un entretien du sol original

 

DOSSIER

Page 36 : L'ozone assainit de la vigne au chai

 

n°368

 

 

 

 

 

 

ACTUALITES

Page 12 : GIS PicLég : ça avance

Page 14 : Tous mobilisés contre Suzukii

 

REGIONS

Page 16 : Pyrénées-Orientales : Une journée pour promouvoir le plan Ecophyto

Page 22 : Ardèche : La lutte biologique montre ses premiers effets positifs

 

TECHNIQUE

Page 26 : Optimiser le travail des pollinisateurs

 

PROTECTION

Page 32 : Maraîchage : La punaise aux deux visages

 

CONDUITE

Page 34 : Arboriculture : Un outil pour raisonner sa fertilisation azotée

Page 36 : Maraîchage : Une micro-ferme en maraîchage bio intensif

Page 38 : La fiche ravageurs : Le souchet comestible

 

DOSSIER : Les maladies relâchent la pression

Les pressions des principales maladies ont été maîtrisées sur la plupart des espèces malgré un printemps pluvieux. La pression des ravageurs a elle été globalement plus forte qu'habituellement, à la suite de l'été chaud.

 

 

n°327

 

 

 

 

 

 

 

Page 13 : Sensibilité des nouvelles variétés de pêche-nectarine aux bioagresseurs bilan d'évaluation de trois années d'étude

Depuis plusieurs années, la forte demande sociétale ainsi que la volonté des pouvoirs publics, illustrée par exemple par la tenue du Grenelle de l’environnement et la mise en place du plan Dephy Ecophyto 2018, conduisent à développer des solutions pour réduire l’usage de produits phytosanitaires dans les cultures. Une alternative possible permettant une réduction de l’usage des produits phytosanitaires consiste à mieux prendre en considération la spécificité génétique des variétés en sélectionnant les plus tolérantes aux bioagresseurs.

J. RUESCH - Christian HILAIRE (Ctifl) - Y. MONTROGNON - N. COURTHIEU - P. BLANC

 

Page 26 : Co-construction d'un calendrier de maturité pour toute la filière - quelles variétés d'abricot pour la bio ?

Une diminution des surfaces dédiées à la production d’abricot en agriculture biologique est observée depuis quelques années. Ce phénomène s’explique par des difficultés techniques en verger telles que la lutte contre les bioagresseurs. Le choix d’un matériel végétal adapté à une conduite biologique constitue un levier essentiel pour développer les surfaces en bio. Face au faible niveau de connaissance sur le comportement des variétés d’abricots en bio, une enquête auprès de producteurs et distributeurs bio a été réalisée en 2015-2016. Ce travail a permis d’identifier 32 variétés les plus adaptées à une conduite bio et de construire un calendrier de maturité ainsi que leurs fiches descriptives. La mise en place de parcelles d’évaluation variétale d’abricot en AB au Ctifl et à la Sefra en 2016 permettra de compléter ce travail.

Muriel MILLAN (Ctifl) - H. DEGUETTE

 

Page 35 : Les avancées du projet AGATH - de nouvelles techniques pour limiter les pucerons

Les pucerons restent des ravageurs redoutables en culture de melon, et la résistance variétale assurée par le gène Vat est malmenée depuis plusieurs années par des clones de pucerons résistants. Face à cela, certaines techniques alternatives aux traitements phytopharmaceutiques sont utilisées notamment sous abris, mais leur transfert en conditions de plein champ reste encore limité. Dans le cadre du projet AGATH, les techniques de plantes-relais, augmentorium et bandes fleuries ont été évaluées et pourraient être rapidement appropriées par les producteurs de melon dans le but de maîtriser les attaques précoces et tardives de pucerons.

M. TORRES - Sébastien PICAULT (Ctifl) - C. FOURNIER - Y. TROUSPANCE

 

Page 42 : Déformation et nécroses des racines d'endive - état des lieux et perspectives de lutte contre Thielaviopsis basicola

Thielaviopsis basicola provoque des pertes de plantes (jusqu’à 25 %) ou des déformations de la racine au cours de la culture des plantes de chicorée witloof au champ. Lors du forçage hydroponique, il peut être impliqué dans les nécroses des radicelles pouvant entraîner jusqu’à 30 % de perte de production en chicons. L’élimination de la terre adhérente aux racines permet de réduire partiellement le phénomène mais n’est pas toujours suffisante en cas de forte pression parasitaire. Actuellement, il n’existe aucun moyen de lutte disposant d’une autorisation de mise sur le marché spécifique pour l’endive en France. La recherche de fongicides chimique ou de moyens de lutte biologiques est une priorité professionnelle.

M. BENIGNI - P. SANVICENTE