Portail

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Découvrez toutes les informations régionales et accédez aux BSV

Participez

EcophytoPIC est ouvert aux contributions. Pour contribuer, prenez connaissance ici de la charte des contributeurs et envoyez vos documents ou liens à l’adresse suivante : ecophytopic@acta.asso.fr

Télécharger la plaquette

Juin 2017




Actualité publiée le : 19/07/2017 Relié aux rubriques : Revue de presse Source : Presse Agricole / Auteur : M. Durier

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

n°445

 

 

 

 

 

 

L'OBSERVATOIRE

Question d'actu : Faut-il favoriser le partage des données en agriculture ?

Tolérance du blé tendre à la carence azotée : des indicateurs pour les nouvelles variétés

Couverts permanents : des bénéfices attendus à la mise en oeuvre en routine

 

LES INDISPENSABLES

Agir

Septoriose de l'orge : des pistes pour mieux la reconnaître

Irrigation du maïs : comment s'adapter à une ressource en eau limitée ?

Fertilisation des pommes de terre de consommation : bonnes performances des urées modifiées

Anticiper

Variétés d'orge d'hiver : la palette de choix s'élargit

Variétés de triticale : le renouvellement se poursuit

CIPAN : quelle espèce choisir avant un chanvre

Comprendre

Fertilisation azotée du blé : raisonner sans objectif de rendement

Fertilisation de qualité amidonnière du blé : la qualité dépend aussi de la variété

 

LES INNOVATIONS - Au champ

Buses à pulsation : une autre voie en pulvérisation de précision

Pilotage de la fertilisation : l'état des sols analysé en continu

 

LES INNOVATIONS - Dans les tuyaux

Tolérance à la sécheresse du blé tendre : des outils de sélection de variétés plus tolérantes

Les brèves

 

AILLEURS

Agriculture et changement climatique : la sécurité alimentaire pâtirait du réchauffement

 

DOSSIER : "Systèmes de culture : à chacun de choisir ses règles du jeu"

Stratégie d'exploitation : changer d'échelle pour prendre de la hauteur

Gérer les adventices en réduisant les phytos : la protection intégrée évaluée en Lorraine

Lutte contre les bioagresseurs : éprouver les leviers agronomiques

Fertilité du sol : adoptez le "sur-mesure"

Gestion du changement : procéder par étapes

 

 

n°314

 

 

 

 

 

 

L’ACTU DU MOIS :

Page 12 : Les engrais uréiques en voie d'interdiction

Page 14 : La transition agroécologique par le collectif

Page 15 : Les CEPP lancés

Page 15 : Des procédures à adapter en biocontrôle

Page 16 : Le climat futur, un facteur négatif pour la production américaine

Page 18 : Les abeilles, oubliées de la Commission

Page 18 : Rapport au Sénat sur la compensation écologique

 

 

 

CULTURES

Page 38 : Un virus dans le viseur des sélectionneurs de colza

Page 42 : Préparer la succession des néonicotinoïdes en TS

Page 46 : La féverole, un couvert passe-partout

Page 50 :  La fiche adventices

Le passerage des champs

 

DOSSIER :

Page 22 : Le bio se prépare à changer d'échelle

 

 

 

n°705

 

 

 

 

 

 

ACTUALITES

Page 5 : Réglementation Europe : approbations "à faible risque" et classiques, renouvellement, retrait, non-approbation

Page 5 : Réglementation Europe : modifications et reprolongations d'approbations / France : moyens antidérive, actions CEPP

 

REGLEMENTATION

Page 7 : Nouvelles AMM

 

ALERTE

Page 9 : Incursion d'un aleurode nuisible aux ficus en France

par J-F Germain, S. Lemmet, V. Balmès et J-C Streito

 

OUTIL

Page 12 : Le portail EcophytoPIC s'enrichit et se diversifie

par P. Delval, M. Durier et S. Blocaille

 

RECHERCHE

Page 39 : A la découverte des sphécides

par B. Laborie, J-D Chapelin-Viscardi, R. Le Divelec et V. Tosser

Page 43 : Réduire l'usage des pesticides sans dégrader la productivité

 

par M. Lechenet, G. Py, F. Dessaint, D. Makowski et N. Munier-Jolain

 

SUR LE METIER

Page 48 : Emmanuel Briois, aux espaces verts de la ville

par C. Urvoy

 

DOSSIER : JEVI

Page 15 :  Avant-propos

par M. Decoin

Page 16 : Réglementation et nouveaux produits

par M. Decoin

Page 20 : Des trichogrammes contre la pyrale du buis

par T. Lepilleur, L. Brancaccio, T. Ben Soussan, P. Baby, S. Aveline, C. Duval, S. Lamarche

Page 26 :  Semer du gazon pour éviter de désherber

par I. Ferrière

Page 28 : Tour d'horizon sur la couverture végétale du sol

par S. Quennesson et S. Oste

Page 31 : Conférence AFPP : instructives généralités

par G. Chauvel

Page 33 : Conférence AFPP : protéger les végétaux choisis

par G. Chauvel

Page 36 : Gérer la végétation spontanée

par G. Chauvel

 

 

 

 n°241

 

 

 

 

 

 

 

ACTUALITES

Page 6 : L'Espagne, championne du low cost

Page 8 : Un mois d'avril assassin

 

PRODUIRE

Page 12 : Tout savoir sur les engrais verts

Page 16 : L'Oïdium ne soufre pas la poudre

Page 18 : L'eau de pluie est bien adaptée aux traitements

Page 19 : Estimer tôt les rendements avec des capteurs à pollen

Page 29 : Des filets pour lutter contre la dérive

Page 31 : L'effet bénéfique de l'électricité statique en pulvérisation reste à prouver

 

 

 

n°332

 
 
 
 
 
 
 
 
 

 


Page 6 : BRÈVES

J. BLOCH BERTHIE


Page 7 : LE PLANNING DE MATURITÉ ABRICOTS 2016

La charte nationale d’étude du comportement des variétés fruitières, établie par la FNPF, le CEP, l’INRA, le Ctifl associant les stations régionales, définit un dispositif d’expérimentation qui permet une évaluation et une connaissance objective des nouvelles variétés. La diffusion des informations techniques (comme les plannings de maturité) est réalisée dans le cadre de cette évaluation et ce, à partir des observations annuelles effectuées dans les différents sites d’évaluation.
Christian HILAIRE (Ctifl)


Page 11 : PERCEPTION ET ATTENTES DES INDUSTRIELS - TRANSFORMATEURS À LA RECHERCHE DE L’AMANDE DE TERROIR

Avec des entreprises aux tailles différentes, à la liste de produits finis élargie, la demande en amande est loin d’être standardisée. Des motivations d’ordre philosophique et éthique influencent l’origine des approvisionnements. Une volonté de valorisation du terroir local, une recherche spécifique de technique de production ancestrale… motivent les industriels/transformateurs dans leur recherche. Si le spectre des industriels est diversifié, les circuits de commercialisation afférents sont également étendus. Les solutions préconisées réclament un rapprochement évident entre professionnels amont et aval. Un lobbying important auprès d’industriels, en attente d’amandes françaises pour développer leur gamme, semble primordial.
Gilles CHRISTY (Ctifl)

Page 15 : SENSIBILITÉ AU GEL EN VERGERS DE POMMIER, TESTS EN CELLULES CLIMATIQUES - SEUILS CRITIQUES ET COMPARAISON VARIÉTALE

Les gelées printanières survenant lors de la floraison, mais surtout lors de la nouaison des arbres fruitiers, peuvent avoir des conséquences dramatiques sur les résultats économiques des exploitations. L'utilisation des enceintes climatiques du centre Ctifl de Balandran, en s'affranchissant du côté aléatoire des expérimentations en verger, ont permis de mesurer l'impact de la durée du gel, l'incidence de la présence d'eau, de balayer l'ensemble des seuils critiques du pommier et de faire une classification de la sensibilité au gel des principales variétés. Concernant les seuils critiques du pommier, ces données deviennent la nouvelle référence et remplacent celles publiées par Osaer et al.2
Vincent MATHIEU (Ctifl) - Jean-François BERTHOUMIEU (Acmg) - D. LOUBET


Page 26 : AMÉLIORATION DES MOYENS DE LUTTE CONTRE PSEUDOMONAS SYRINGAE PV. ACTINIDIAE BILAN DU PROJET CASDAR 2012-2015

La bactériose du kiwi, Pseudomonas syringae pv. actinidiae, sévit depuis 2010 en France et concerne maintenant la quasitotalité des aires de production. Un programme de recherche a vu le jour en 2012 pour trois années. Il a permis aux partenaires, d’abord d’acquérir des connaissances quant au développement et au comportement de cette bactérie ; ensuite, de mettre au point un certain nombre de test (méthode officielle de détection, tests de pathogénicité, test de sensibilité variétale) ; et enfin d’évaluer différentes stratégies de protection.
M. BRACHET - F. POLIAKOFF - C. MORRIS - B. BORSCHINGER - B. LABEYRIE - E. SCLAUNICH - L. CHEVALLIER - V. MECHENIN - S. DESIRE


Page 31 : LES LIMACES EN PRODUCTION LÉGUMIÈRE DE PLEIN CHAMP - UN PROBLÈME COMPLEXE NÉCESSITANT UNE GESTION INTÉGRÉE

Parmi les légumes de plein champ les productions de salades et de choux sont les plus concernées par la problématique limaces en France. Les dégâts peuvent être d’ordre quantitatif (baisse de rendement) et qualitatif (déclassement de lots commerciaux). L’augmentation du nombre de cultures multiplicatrices dans la rotation (notamment les intercultures), la succession d’hivers relativement doux et humides, la réduction des travaux de sols, le retrait de certaines solutions chimiques (spectre d’action plus spécifique) semblent expliquer cette pression montante. Actuellement, la gestion de ce ravageur est assurée par des interventions chimiques, par la rotation et le travail du sol. De nouvelles techniques de biocontrôle sont en cours d’étude et de déploiement. Elles sont complexes et nécessitent de fort investissement pour définir les méthodes de gestion de demain.
M. DAVY - François VILLENEUVE (Ctifl)


Page 36 : LA PBI EN CULTURE D’AUBERGINE - VERS UNE MEILLEURE GESTION DE L’ALEURODE DES SERRES ET DU TABAC EN CULTURE SOUS ABRIS

La PBI contre l’aleurode, en culture d’aubergine, est basée sur l’utilisation de l’acarien phytoseïde Amblyseius swirskii. Cependant des difficultés apparaissent en été, car les populations d’aleurodes augmentent fortement et parallèlement les populations de cet auxiliaire diminuent. Trois stratégies ont été évaluées pour maintenir la PBI en été, le renforcement des populations de l’acarien prédateur avec un nouveau lâcher en été, l’introduction d’un autre auxiliaire Macrolophus pygmaeus et le nourrissage des populations d’acariens prédateurs avec du pollen. La stratégie la plus satisfaisante est celle basée sur l’introduction de la punaise miride M. pygmaeus. Elle permet un bon contrôle de l’aleurode avec un coût raisonnable pour le producteur. Cependant, depuis peu, l’équilibre de la PBI est menacé par la présence de punaises phytophages.
B. GARD - A. GINEZ - L. CAMOIN