Viticulture

Bienvenue sur EcophytoPIC :

Vous êtes ici

En région

Retrouvez les bulletins de santé du végétal (BSV) de votre région

Projet EcoViti Aquitaine : performances de systèmes viticoles à faible niveau d’intrants phytopharmaceutiques dans le vignoble bordelais


Document


Actualité publiée le : 20/11/2018 Source : Innovations Agronomiques 70 / Auteur : Delière L. & al Références : Novembre 2018

Afin de répondre aux exigences de réduction de l'usage des produits phytosanitaires, ce projet vise à concevoir et à évaluer des systèmes viticoles qui en sont très économes.

Ces systèmes, menés en agriculture conventionnelle ou biologique, sont basés essentiellement sur des leviers d'efficience de la lutte chimique pour la gestion des maladies et des ravageurs (règles de décision de traitement), et de substitution pour la maîtrise des adventices (travail du sol, couverts végétaux).

Un autre type de système teste aussi le levier de la résistance variétale contre le mildiou et l'oïdium. Une évaluation multicritères de ces systèmes est effectuée pendant 5 ans au vignoble (réduction d’IFT, présence de résidus, maîtrise des bioagresseurs, atteinte des objectifs de rendement, coûts de production, temps de travail). Les résultats montrent que des systèmes basés essentiellement sur l'efficience permettent de réduire significativement l'IFT en maintenant des performances agronomiques et économiques satisfaisantes. Néanmoins, compte tenu d'une certaine prise de risque engendrée par ces systèmes, la diffusion des règles de décisions doit impliquer les viticulteurs.

En viticulture biologique, il apparaît difficile de réduire les doses de cuivre et de soufre par rapport aux pratiques actuelles en maintenant des performances agronomiques stables. La mise en œuvre de variétés résistantes au mildiou et à l'oïdium permet de réduire l’IFT de 90 % par rapport aux références régionales.

Mots-clés : Règles de décision, Vigne, Multi-performance, Efficience de la lutte chimique, Variétés résistantes