Protection des consommateurs

Vigne
Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Arboriculture
Année de publication 2018
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source : 
Protection des consommateurs

Toute autorisation de mise sur le marché d’un produit phytopharmaceutique délivrée dans un État membre peut entraîner une quantité résiduelle de pesticides dans les denrées alimentaires qui est le reflet de la pratique agricole homologuée sur le territoire national.

Les limites maximales de résidus (LMR) sont les niveaux de concentration de résidus de pesticides autorisés légalement dans les denrées agricoles. Elles sont fondées sur les bonnes pratiques en agriculture et l’exposition minimum du consommateur, nécessaire à la protection des consommateurs les plus vulnérables. 
Le règlement (CE) n° 396/2005 harmonise au niveau communautaire les LMR des pesticides autorisés dans les produits d’origine animale ou végétale destinés à la consommation humaine ou animale. 
Il existe une LMR définie pour chaque couple « Denrée (fruit, légume ou céréale) - Substance active de pesticide ».

Chaque année, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) évalue les risques alimentaires liés aux résidus de pesticides pour la population européenne à partir des résultats d’un programme de surveillance commun à tous les Etats membres.

L’Observatoire des résidus de pesticides (ORP) a, quant à lui, été chargé d’évaluer l’exposition alimentaire et les risques liés aux résidus de pesticides au niveau national, et en particulier d’actualiser les indicateurs de risque alimentaire pour la population française. 
Dans le cadre du plan Ecophyto, l’Observatoire des résidus de pesticides est chargé de :

  • mettre en place un système d’information permettant la mutualisation des informations contenues dans les différentes bases de données et permettant notamment le calcul des indicateurs de pression du plan Ecophyto (NODU et QSA),
  • coordonner la définition et le renseignement des premiers indicateurs de risques.