DEPHY Pomme Limousin

Arboriculture
Année de publication 2015
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source : 
CRA Limousin
DEPHY Pomme Limousin

Le plan Ecophyto vise à réduire et améliorer l'usage des produits phytosanitaires en France.

Le défi pour les agriculteurs est de réussir à maintenir un niveau élevé de production tout en utilisant moins de produits phytopharmaceutiques. Les producteurs de pommes du Limousin se mobilisent avec 10 fermes pilotes réparties sur la zone de production. Faisant partie du réseau national Dephy, elles mettent en place sur leur exploitation des techniques pour réduire l'usage des produits phytopharmaceutiques.

Bernard Vitras et Marc Maleyrie ont intégré le réseau DEPHY pour progresser en groupe, réduire leur consommation de produits phytosanitaires, préserver l'environnement et la santé mais aussi pour faire des économies. Au niveau du suivi des fermes Dephy Ecophyto, ont été développés ces deux dernières années l'observation et le suivi périodiques des parcelles.

La méthode du piégeage permet de capturer la petite mineuse, la tordeuse de la pelure, noctuelle et carpocapse. Contre ce dernier ravageur, la confusion sexuelle est aussi utilisée. Le choix des variétés est important avec notamment le choix de verger résistant à la tavelure qui permet de réduire énormément les produits phytopharmaceutiques car c'est la principale maladie du pommier.

Une autre solution contre ce bio-agresseur est de réduire l'inoculum d'automne c'est-à-dire de balayer puis de broyer les feuilles d'automne.

Des alternatives au désherbage chimique existent :

- le sarclage détruit l'herbe au stade plantule voire même grande plante ;

- le mulch est la mise en place de bois broyé au pied des arbres pour empêcher l'herbe de pousser. Marc Maleyrie fait aussi un essai avec de la bogue de châtaignes ;

- la tonte du verger sur les bords du rang se fait le moins possible car l'herbe constitue un abri à auxiliaires.

Le campagnol est un bio-agresseur problématique en arboriculture car il détruit les racines du pommier. La solution décrite par Marc Maleyrie consiste à placer autour du verger un grillage de 50cm et enterré de 20cm avec des pièges de part et d'autre. Le campagnol confronté au grillage, le longe et se retrouve piégé. Il est capturé vivant puis la prédation se fait naturellement par les renards, belettes et chats des environs.

L'observation, le broyage des feuilles d'automne, la confusion sexuelle ou le désherbage mécanique, sont des techniques parmi celles mises en œuvre avec succès sur les vergers Dephy pour réduire et améliorer l'usage des produits phytopharmaceutiques.