Soumis par Anonyme (non vérifié) le lun 25/09/2017 - 18:03

Photo d'en-tête : Pièges chromatiques installés dans une culture de tomates sous serre - © M. Goude, Inra   Informations issues initialement du Guide pratique pour la conception de systèmes de culture légumiers économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique T13. Pour en savoir plus : voir lien et du Guide pour la conception de systèmes de production fruitière économes en produits phytopharmaceutiques (2014) / Fiche technique n°18. Pour en savoir plus : voir lien   Principe : La technique consiste à installer dans une parcelle un nombre de pièges siffisant pour collecter des adultes, des larves ou des oeufs d’un ravageur précis de manière à limiter fortement sa population et sa descendance. Plusieurs types de piégeage massifs peuvent être utilisés : le piégeage à phéromones qui attire et piège les insectes ravageurs ; l’utilisation d’appâts alimentaires ou de kairomones qui attirent et neutralisent les ravageurs dans les pièges ; les pièges chromatiques englués qui attirent les ravageurs selon la couleur ; les pièges lumineux... Ces techniques peuvent aussi être utilisées en surveillance pour détecter les périodes de vols et assurer le suivi des populations. Exemple de mise en oeuvre : Exemples d'application en production légumière : Piégeage à phéromones : « phéromone Tuta absoluta »  Cible : les mâles adultes de Tuta absoluta en culture sous serre ou sous abri. - Mise en place pour la détection des premiers adultes et le suivi des populations : la capsule de phéromones doit être posée sur la plaque engluée d’un piège Delta. Celui-ci est suspendu à environ 10 cm au-dessus de la culture, à un endroit où les contrôles réguliers ne posent pas de difficulté. La répartition doit être uniforme pour éviter toute interférence. - Mise en place pour le piégeage de masse des mâles : la capsule est placée dans un panier situé au dessus et au centre du piège rempli d’eau additionné d’une petite quantité d’huile végétale ou de savon. Entre chaque piège, une distance minimum de 15 à 20 m est recommandée. Les pièges sont placés au sol  ou à une hauteur de 40 cm maximum et doivent être en permanence remplis d’eau. - Dose et application : pour la détection, il est recommandé de placer quatre pièges par hectare d’abri. Pour le piégeage de masse, la densité sera comprise entre 20 et 25 pièges par hectare. Dans les deux cas, les capsules de phéromones sont efficaces pendant 4 à 6 semaines après leur mise en place dans le piège. Le même type de phéromone doit être utilisé pour le remplacement. Désormais, on trouve des phéromones sous forme de gel  à renouveler tous les 3 mois. - Conditions d’application : les pièges sont placés dès la préparation du sol ou à la plantation. Respecter les conditions d'emploi des phéromones. - Stockage du produit : Respecter les conditions de stockage et la durée de conservation indiquées par le fournisseur   Exemple de piégeage pour la mouche de la cerise et Drosophila susukii en verger de cerise   Image : Piège chromatique pour capture mouche de la cerise (Rhagoletis cerasi) et piège pour Drosophila suzukii- © Mandrin Jean François, CTIFL. voir lien

URL
http://www.geco.ecophytopic.fr/geco/Concept/Pratiquer_Le_Piegeage_Massif_Pour_Limiter_Les_Populations_De_Ravageurs