Soumis par Anonyme (non vérifié) le mar 09/01/2018 - 14:39

Pourquoi du sucre en agriculture ? Le saccharose est présent dans l’ensemble des plantes qui contiennent de la chlorophylle, c’est un produit naturel de la photosynthèse. On parle de sucres solubles car ceux-ci sont dissous dans l’eau. Ces sucres sont donc présents à la surface des plantes, plus ou moins en fonction de l’heure de la journée, de l’âge de la feuille, la physiologie de la plante et de l’espèce végétale. Ces sucres sont les responsables de signaux importants dans la plante et chez les bio-agresseur, c’est pourquoi ils nous intéressent. Ils ont d’ailleurs pour rôle d'intégrer des éléments internes et externes afin de maintenir des caractéristiques nutritionnelles pour la plante. Ils interviennent aussi dans la gestion des processus hormonaux de croissance et de développement de la plante ainsi que dans les réponses aux stress biotiques et abiotiques. Certains gênes sont régulés par le sucre. Quels objectifs et quels intérêts ? - Trouver des alternatives aux produits phytosanitaires en vu de la loi Eco-phyto - Réduire les impact environnementaux de certains intrants en agriculture - Trouver des solutions viables et qui s’intègrent facilement dans les itinéraires techniques Quels avantages à utiliser du sucre ? - Agît en seulement quelques heures et pour plusieurs jours - Ne sont pas persistants, ni toxiques dans l’environnement et sur les plantes - Molécules naturelles peu couteuses et reproductibles - Larges possibilités d’utilisation : Bio-agresseurs (Champignons ; insectes ; « nématodes ») et cultures (Pérennes ; annuelles ; monocotylédones ; dicotylédones ; résistances variétales ) - Systémie : Les parties non pulvérisée sont protéger aussi (Epigées et hypogées) - Possibilité d’associer avec des produits phytosanitaires en réduisant la dose mais en augmentant l’efficacité - Actions positives sur la plante (croissance tige, racines et rendements)   mais des confirmation sont encore à apportées. - Facilité d’intégration dans les itinéraires techniques Exemple de mise en oeuvre : Maïs Pyrale : Application foliaire au stade 4 à 5 feuilles (10 ppm de saccharose), il faut la réaliser avant l’attaque (préventif) et la ponte de la pyrale pour que la plante aie le temps de préparer ses défenses puisque la sucre créé un signal. L’intervention à un effet sur la ponte même 20 jours après l’application. Il y a des effets positifs sur la croissance des tiges et des racines.  Plusieurs effets sont remarqués en fonction des différents sucres. Chrysomèle : Application de 10 ppm de saccharose ou de fructose =>  réduction des dégâts racinaires comparable à FORCE 1,5G   Calcul des ppm : 10 ppm = 1g/100 l

URL
http://www.geco.ecophytopic.fr/geco/Concept/Utilisation_Infradose_De_Sucre_Pour_La_Gestion_Des_Bioagresseurs