Soumis par admin_smile le lun 01/10/2018 - 11:46

Crédit photo : N. Cornec, Arvalis-Institut de Végétal Une synthèse portant sur les résultats de 85 essais, réalisés entre 2011 et 2015 dans le quart Centre et Ouest de la France, a permis de définir le profil des variétés à privilégier a priori selon les risques maladies et verse constatés dans cinq régions de production avec deux types d’itinéraire technique. Les données ayant permis d’établir ce profilage variétal sont issues du réseau Variétés et Conduites de culture, dit « réseau blés rustiques » constitué par l’Inra, Arvalis, les Chambres d’Agricultures et les Centres d’Initiatives pour Valoriser l’Agriculture et le Milieu rural (CIVAM) des régions concernées. La technique est décrite pour cinq grandes régions françaises : Normandie et Nord Bretagne Bassin Parisien et Ile de France Sud Bassin Parisien et Nord Bourgogne Poitou-Charentes et Pays de la Loire Les cinq années d’essais ont été marquées par une pression des maladies forte (2013 et 2015) ou très forte (2012 et 2014), et une agressivité croissante de la rouille jaune. Dans ce réseau, les conduites raisonnées correspondent aux préconisations régionales habituelles pour atteindre le potentiel de rendement de la parcelle six années sur dix. Les conduites intégrées (ou à bas niveau d’intrants) combinent des stratégies pour réduire les besoins de protection des plantes en régulateurs de croissance et en fongicides (baisse de la densité de semis, diminution et retard des apports azotés). On trouve dans le tableau ci-dessous les principales règles de décision retenues pour définir ces conduites avec leurs adaptations régionales.     Les variétés ont été choisies a priori pour avoir une précocité compatible avec le climat régional. L’analyse des résultats du réseau d’essai a permis, pour chaque région et chaque itinéraire (raisonné ou économe en intrants), de repérer les variétés les plus performantes du point de vue de leur rendement, au sein d’une liste variétale d’une gamme de précocité adaptée à la région concernée. En s’appuyant sur une série d’analyses multivariées, les caractéristiques différenciant les variétés de chaque groupe de performance variétale ont été repérées. Dans pratiquement toutes les régions, les variétés les plus récentes sont les plus performantes, en particulier en conduite intégrée. Le progrès génétique intègre à la fois une évolution des potentiels de rendement et une amélioration des profils variétaux du point de vue de leur adaptation à des conduites à intrants limités.   Des profils variétaux par itinéraire technique pour chaque région Confortés par les observations de maladies faites dans le réseau, ces travaux permettent de proposer une grille de préconisation pour le choix variétal selon les itinéraires techniques (Tableau 2). Cette grille, qui ne porte que sur la résistance des variétés aux maladies et à la verse, peut servir d’appui pour choisir les variétés potentiellement intéressantes pour un itinéraire technique donné. Dans l’état actuel des connaissances, elle doit encore être complétée par une évaluation au champ des performances variétales vis-à-vis des aléas du climat et des parcours d’alimentation azotée pour mieux s’adapter à la stratégie de réduction de dose d’azote introduite dans les itinéraires à bas niveau d’intrants. Le nombre d’observations disponibles ne permet pas d’intégrer le profil de résistance au piétin-verse.  

URL
http://www.geco.ecophytopic.fr/geco/Concept/Choisir_Une_Variete_De_Ble_Tendre_D_Hiver_En_Fonction_De_Sa_Strategie_De_Conduite