Soumis par admin_smile le lun 28/11/2016 - 15:48

Légende : Récupération de menue paille sur l'andain Crédit photo : Paysan-breton.fr   La menue paille est composée des glumes et glumelles des grains, des débris de paille et des tiges et des graines des adventices qui sont à la hauteur de la barre de coupe au moment de la récolte. Elle est évacuée à l'arrière de la grille supérieure lors du nettoyage du grain par la moissonneuse-batteuse. Alors qu'elle est habituellement restituée au sol, cette technique vise à récupérer la menue paille, afin de réduire à moyen terme la pression de certaines adventices et des repousses en limitant le ré-ensemencement de la parcelle récoltée ou d'augmenter la quantité de paille récoltée ou la valoriser comme co-produit. Il est aussi questionné, mais non documenté, l'intérêt de cette technique pour diminuer les dégâts de limage ou la pression de maladies (ex : fusariose) du fait de la réduction du nombre de repousses du précédent. Limitation du ré-ensemencement de la parcelle L'exportation des graines d'adventices contenues dans la menue paille permet de réduire l'enrichissement du stock semencier existant et de limiter le resalissement par des repousses (petits grain ou grains cassés). Sont concernées les adventices avec un port dressé, dont les grains sont de taille différente de la culture et qui ne sont pas déjà disséminés au moment de la moisson. Source : CA Bretagne L'effet sur le salissement des parcelles est particulièrement visible à partir de quelques années (2-3 ans), d'autant plus si les adventices ont une capacité de germination de faible durée. Un essai conduit par ARVALIS de 2014 à 2018 sur une parcelle non labourée avec une succession de 4 céréales à paille d'hiver a permis une réduction de 75 % de la densité de ray-grass au bout de la 3ème campagne par rapport à une modalité sans récolte de la menue paille. L'Inra Grignon fait aussi état d'une efficacité de 70 % sur vulpin, brome, fumeterre et coquelicot. Cependant, l'exportation des menues paille, si elle permet de le limiter, ne permet pas à elle seule de stopper le développement des adventices. Elle est à considérer comme un levier à inclure dans une stratégie plus globale de gestion des adventices pour limiter l'usage d'herbicides, en diversifiant par exemple les périodes de semis et les cultures introduites et en mobilisant un travail mécanique du sol permettant d'enfouir les graines (labour, déchaumage) et de détruire les plantules en stimulant leur levée (labour, faux-semis). Dans le cas d'une parcelle particulièrement infestée d'adventices, il est conseillé de nettoyer la moissonneuse-batteuse après récolte pour limiter la contamination d'autres parcelles et de récolter les parcelles les plus sales en dernier.   Valorisation comme co-produit Récupérées, la menue paille peut être valorisées suivant plusieurs voies qui dépendant des capacités de valorisation existantes sur l'exploitation, celles à proximité ou au sein de filières : paillage en mélange ou seule en élevage laitier, caprin et avicole, méthanisation, litière d'animaux domestiques, combustion pour chaudière, agromatériaux ou protection des silos d'ensilage (croûte de 10 cm). Le RMT Biomasse & Territoire propose une synthèse complète des différentes valorisation possibles et des contraintes logistiques associées et le constructeur Thierart un détail chiffré par voie de valorisation (à partir de la page 22). La quantité de menue paille récupérée dépend des conditions hygrométriques lors de la récolte (risque de bourrage en conditions humides), du dispositif de récupération (voir ci-dessous Précisions sur la technique), de la culture et de son rendement et des réglages de la machine. Elle peut atteindre jusqu'à 30 % de la quantité de paille récoltée (voir les résultats d'essais du réseau CUMA en Normandie et Pays de Loire à partir de la page 26), soit en moyenne 1 à 2 t/ha. Il est à noter que le dispositif de récupération de la menue-paille choisi pourra conditionner la valorisation qui en sera faite (voir page 73) : une intégration à l'andain ne permettra par exemple pas une valorisation seule de la menue paille, qui sera utilisée en mélange (voir . Aussi dans le cas d'une valorisation en tant que paillage en élevage, il faudra veiller à composter le fumier afin de détruire le pouvoir germinatif des adventices avant retour à la parcelle.  

URL
http://www.geco.ecophytopic.fr/geco/Concept/Exporter_Les_Menu-pailles