Gestion des bioagresseurs telluriques dans un système centré sur la salade ayant recours au biocontrôle et à la solarisation

Légumes feuilles - Salades
Légumes fruits - Cucurbitacées
Légumes fruits - Solanacées
Cultures légumières
Année de publication 2018
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Source :  Cellule d'Animation Nationale DEPHY
Auteur :  Laure PARES - INRA Domaine expérimental Alénya Roussillon
Réferences : 
Fiche système DEPHY EXPE - Août 2018
Picto fiche SYSTEME DEPHY EXPE

[DEPHY EXPE] - Projet GEDUBAT – Site INRA Alénya – Système T5 Plus de risques

Mots clés : Maraîchage – Tunnel – Bioagresseurs telluriques – Solarisation – Biocontrôle

separateur_vert

Cet essai a été conduit sur la station expérimentale INRA Alénya de 2012 à 2017 dans le cadre du projet GEDUBAT, axé sur la gestion des bioagresseurs telluriques.

Le système testé est relativement peu diversifié et accorde une place centrale à la production de salade avec deux cultures en automne-hiver. Il alterne des solanacées et des cucurbitacées en printemps-été. Ce système a été conçu dans la continuité du projet Prabiotel : le délai de retour de la solarisation a ainsi été allongé de 1 été sur 2 à 1 sur 3 depuis 2012. Cela permet de consacrer une place plus importante aux cultures commercialisées d’été.

 

Leviers mobilisés

 

Principaux résultats et enseignements

Sur l’ensemble des cultures de laitue les maladies cryptogamiques sont maîtrisées. Les Indices de Nécrose Racinaire (INR) moyens sont faibles (2,1 sur une échelle de 0 à 10), sauf sur les laitues les plus éloignées de la solarisation. Les dégâts liés aux mollusques sont en très forte augmentation

La protection contre les bioagresseurs telluriques représente 27 % des applications effectuées. 67 % sont réalisées avec des produits de biocontrôle. Le reste des traitements vise les bioagresseurs aériens. Les adventices pérennes se sont installées sur la parcelle au fil des cultures. Elles apparaissent en bords de tunnel, zones limite de positionnement de la bâche de solarisation, 3,2 IFT chimiques y ont été consacrés. 

Les rendements commercialisables des cultures d’été sont corrects. Les critères de déclenchement d’une récolte de laitues en un chantier unique est l’atteinte du poids minimum de 320 gr., les rendements commercialisables obtenus sous ces contraintes sont faibles. Cette parcelle mise en culture en 1999 présente au fil des ans des problèmes d’hétérogénéité de croissance des plantes.

 

Zoom sur la protection phytosanitaire des laitues