Un système économe pour des vignobles déjà implantés (Chapitre - Système IPM-50%)

Vigne
Viticulture
Année de publication 2019
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Source :  Cellule d'Animation Nationale DEPHY
Auteur :  Raphael METRAL - Supagro, Yvan BOUISSON - INRA et Nadine BALS - Chambre d'Agriculture 34
Réferences : 
Fiche système DEPHY EXPE - Avril 2019 [fsoad]
Picto fiche SYSTEME DEPHY EXPE

[DEPHY EXPE] - Projet EcoViti Arc Méditerranéen - Site domaine du Chapitre - Système IPM-50%

Mots clés : Observations - Règles de décision - Optidose® - Optipulvé ®

separateur_vert

Mené de 2012 à 2017 sur la station expérimentale du Domaine du Chapitre à Villeneuve-lès-Maguelone, cet essai teste le système "IPM - 50%" dans le cadre du projet "EcoViti Arc Méditerranéen". L'objectif est de réduire a minima de 50% l'utilisation des produits phytosanitaires. 



Leviers mobilisés

Les principaux leviers employés  pour atteindre cet objectif sont les suivants :

  • Raisonner les doses de produits via l'outil Optidose
  • Raisonner la pulvérisation via l'outil Optipulvé
  • Utiliser des règles de décision basées sur une méthode d'observation et des seuils d'interventions

L'originalité et la force de cette étude viennent de la convergence de l'ensemble des outils et leviers en faveur d'une réduction d'usage de pesticides.

 

Principaux résultats et enseignements

La gestion du mildiou et de l'oïdium est jugé globalement mitigé sur les 6 années. C'est lié à des années de fortes pressions. En revanche, les tordeuses de la grappe sont en faible effectif. 

L'IFT Total a réduit en moyenne de 30% sur 6 ans par rapport à la référence moyenne régionale.

Les prises de risque deviennent une composante sociale forte de ces nouveaux systèmes. Les leviers mis en place nécessitent de tolérer un certains salissement de la parcelle avec la suppression des herbicides, et des symptômes de maladies sur feuilles et sur grappes.

Un meilleur ajustement de la fertilisation organiqie des sols associés au pilotage de l'irrigation et à la réduction du travail systématique du sol, permettrait d'améliorer la production en réintroduisant des équilibres. Par ailleurs, la voie des variétés résistantes dans le cadre de nouvelles plantations, permettra de réajuster la stratégie de lutte phytosanitaire aux contraintes pédoclimatiques.

 

Zoom sur les méthodes d’observation et de gestion des maladies