Zéro pesticide en agroforesterie

Grandes cultures / Polyculture-élevage
Céréales à paille
Colza
Cultures fourragères / Prairies
Protéagineux
Tournesol
Année de publication 2019
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Source :  Cellule d'Animation Nationale DEPHY
Auteur :  David GRANDGIRARD - UniLassale
Réferences : 
Fiche système DEPHY EXPE - Juillet 2019 [fsagf]
Picto fiche SYSTEME DEPHY EXPE

[DEPHY EXPE] - Projet SCA0PEST - Site Lasalle Beauvais - Système SCA0PEST

Mots clés : Zéro-pesticides - Lutte intégrée – Lignes agroforestières – Diversification – Autoconsommation

separateur_vertCet essai a été mené de 2013 à 2019 sur l'établissement d'enseignement agricole UniLasalle à Beauvais (60) dans le cadre du projet SCA0PEST. Le projet vise à tester la faisabilité d’un système de culture sans pesticides, en conditions de sol (très) limitantes, mais potentiellement aidé par une matrice agroforestière de lignes d’arbres intraparcellaires pouvant rendre plus résilient le système.

Le défi à relever est celui de parvenir à un niveau de performances agrienvironnementales et sociales acceptables et économiques viable.

 

Leviers mobilisés

 

Principaux résultats et enseignements

Deux points majeurs posent problème à ce jour au sein du système SCA0PEST : (1) La non-maîtrise récurrente de la pression limaces en fin d’été sur colza et au printemps sur tournesol ; Et de fait, le salissement induit au sein des parcelles de colza du fait d’un peuplement très réduit ; (2) La pression sclérotinia sur ces deux mêmes cultures qui régulièrement, les années pluvieuses au printemps, réduit fortement le potentiel de rendement. A contrario, pour les céréales et la luzerne, les pressions sont maîtrisées de manière acceptables et attendues.

Les rendements objectifs restent très difficiles à atteindre 3 années sur 5 du fait de conditions climatiques et plus particulièrement de bilans hydriques défavorables (2013-14) à très défavorables (2015-16 et 2017-18). 

L'implantation de cultures de printemps est à réinterroger sans cependant encourir la sélection de flores adventices automnales à risques. La féverole reste la culture donnant les meilleurs résultats.

La marge directe obtenue par est décevante (- 380€/ha/an par rapport à CBO-ref), pertes imputables aux rendements. Elles sont cependant complètement gommées dès l'année climatique favorable. Par ailleurs, luzerne et bois vendu à terme représenteraient un gain supplémentaire annualisé de près de 160€/ha/an non pris en compte ici.

 

Zoom sur un aspect de la facilitation agroforestière