La menace des adventices « plus forte que jamais »

Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Année de publication 2021
  (mis à jour le 06 avr 2021)
Source :  ENDURE
Réferences : 
Publié le 25 mars 2021

Une combinaison de facteurs démontre que les cultures sont désormais plus vulnérables aux mauvaises herbes qu’avant l’introduction d’herbicides, selon une étude britannique. Les chercheurs ont exploité les données de l’expérience agricole la plus ancienne au monde, l’essai de blé Broadbalk de Rothamsted Research, pour mettre en évidence la menace que représentent les mauvaises herbes.

L’équipe de Rothamsted a identifié un certain nombre de facteurs qui augmentent les pertes de rendement liées aux mauvaises herbes. Il s’agit notamment des mauvaises herbes qui se comportent mieux que les cultures dans un climat de réchauffement, des variétés de cultures plus courtes qui sont ombragées par les mauvaises herbes plus hautes, des espèces de mauvaises herbes qui bénéficient de l’utilisation accrue d’engrais azotés et d’une résistance accrue aux herbicides parmi les mauvaises herbes.