Connaissance et maîtrise de la mouche du Brou du noyer

Fruits à coques
Année de publication 2011
  (mis à jour le 20 déc 2019)
Source : 
Point sur les maladies et ravageurs
Auteur :  Ctifl
Réferences : 
Num 2
Connaissance et maîtrise de la mouche du Brou du noyer

La Mouche du Brou Rhagoletis completa a été décrite aux U.S.A. en 1929 par M. Cresson, Elle est signalée en Europe depuis la fin des années 1980 en Italie du Nord et en Suisse. Découverte dans les vergers du Sud-Est de la France en 2007, elle est aujourd’hui présente en Slovénie, en Allemagne et en Autriche. Au niveau européen, elle est répertoriée sur l’annexe IAI et est soumise de ce fait à un plan de surveillance et à une lutte obligatoire. Elle est spécifique du Noyer, selon la bibliographie, elle pourrait faire un cycle au moins partiel sur la pêche. Ce parasite n’entraîne pas de nuisance à l’arbre mais peut réduire à néant la production de l’année. En verger non protégé ou mal protégé on a vu jusqu’à 80 % de dégâts en l’absence de traitement. Lorsqu’elle est présente(premiers dégâts visibles), sa population s’intensifie rapidement (dégâts très importants sur deux à trois ans). Présente sur l'ensemble du Sud-Est, l’insecte progresse actuellement dans la zone de production du Sud-Ouest de la France. Si l’attaque est précoce, les noix ne sont plus commercialisables. Si l’attaque est tardive, seul le cerneau peut-être vendu mais sa valeur est souvent dépréciée. Facilement identifiables, les adultes portent un point jaune caractéristique du genre Rhagoletis en bas du thorax et des ailes transparentes marquées par trois traits noirs épais, dont le dernier est prolongé en forme de L. Rhagoletis completa Cresson a des yeux bleus-verts.