La bactériose du noyer - nouvelles connaissances pour cette vieille maladie - synthèse des travaux réalisés (1995-2000)

Année de publication 2001
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source :  InfosCTIFL
Auteur :  Garcin A., El Maataoui M., Tichadou S., Prunet J.-P., Ginibre T.
Réferences : 
Num 171 p27-30
La bactériose du noyer - nouvelles connaissances pour cette vieille maladie - synthèse des travaux réalisés (1995-2000)

En France, la bactériose du noyer occasionne de sérieux dégâts sur fruits. L’implication de la bactérie Xanthomonas arboricola pv. juglandis et le mécanisme de formation des nécroses au niveau cellulaire n’étant pas totalement élucidés, les travaux engagés en 2000 par le Ctifl avec l’Université d’Avignon ont permis de préciser les lieux de pénétration de la bactérie, son mode de progression dans les tissus et les étapes de la formation des nécroses. Une bactérie du genre Xanthomonas a pu être identifiée comme agent responsable de ce phénomène. Les Stations régionales noix de la SENuRA et de Creysse ont par ailleurs réalisé depuis 1995 des essais de protection du verger pour rationaliser l’utilisation du cuivre et évaluer l’efficacité de nouvelles molécules.