Le réseau d’épidémiosurveillance financé par le plan Ecophyto

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Année de publication 2020
  (mis à jour le 27 mai 2020)
Source :  CGEDD - CGAAER
Auteur :  LAVARDE Patrick - MALEZIEUX Sylvie - BELLEMAIN Véronique
Réferences : 
Rapport CGEDD n° 012577-01, CGAAER n° 18129 - Décembre 2019

Le réseau d’épidémiosurveillance financé par le plan Ecophyto - Réorientations à opérer

Les diverses améliorations suggérées et la rationalisation proposée de la mise en œuvre du réseau d’épidémiosurveillance devraient permettre de le conforter à court terme. Elles ne doivent pas dispenser d’une réflexion stratégique de plus long terme sur l’ensemble de la surveillance sanitaire du végétal et sur le rôle des différents acteurs.

Il est proposé à court terme de réserver une part de l’enveloppe de crédits Ecophyto dédiée à l’épidémiosurveillance pour financer les actions d’ampleur nationale et de revoir les critères de répartition entre régions de la part régionale de l’enveloppe. A plus long terme, il serait justifié de diversifier les ressources pour financer la surveillance sanitaire du territoire en complétant les crédits du budget de l’État et ceux du plan Ecophyto notamment par des redevances sanitaires, des subventions des conseils régionaux et des contributions professionnelles. Le réseau de surveillance biologique du territoire trop cloisonné avec un partage supra régional insuffisant requiert une dynamique collective d’ensemble. Le contenu, la forme et les modes de diffusion des bulletins de santé du végétal, produit principal et visible du réseau d’épidémiosurveillance, doivent évoluer en fonction des attentes des différents publics cibles qu’il faut mieux définir.