L'oïdium du fraisier : un outil de prévision du risque

Petits fruits
Cultures légumières
Année de publication 2011
  (mis à jour le 22 avr 2020)
Source :  CTIFL
Auteur :  A. Bardet, et al.
Réferences : 
Infos CTIFL n°276, novembre 2011, p38-44
InfosCtifl276

L’oïdium constitue le principal problème phytosanitaire de la culture du fraiser. En effet, la difficulté à déceler précocement la présence du champignon, l’absence de fongicides performants et de variétés résistantes rendent problématiques la protection du fraisier. De multiples travaux conduits ces dernières années (en particulier un dossier multidisciplinaire soutenu par le Casdar porté par le CTIFL sur la période 2006-2008) par les équipes de recherche appliquée ont permis de mieux connaître le champignon. Certaines de ces études ont servi à améliorer un outil de prévision du risque oïdium mis en chantier par le CTIFL en partenariat avec InVenio en 2002. La détermination des conditions favorables au champignon et l’élaboration des courbes de risque sont présentées à partir du modèle expérimental. Si auparavant, les conditions de développement de cet oïdium étaient quasi inconnues, les acquis récents nous autorisent à mettre prochainement à disposition des fraisiculteurs un outil de prévision du risque simplifié.