Aménagement d'abris

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Année de publication 2017
  (mis à jour le 06 avr 2020)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  R.Ulrych et Ph.Delval
Réferences : 
Levier PIC "Infrastructure agroécologique"
Aménagement d'abris

Lorsque l'on parle d'aménagements d'abris pour favoriser les auxiliaires (insectes, arachnides, oiseaux, chiroptères), il peut s'agir d'aménagements constitués par de l'existant (naturel ou artificiel) ou bien créés volontairement par l'agriculteur lui - même.

A l'échelle de l'exploitation agricole, de nombreux animaux viennent se réfugier dans les bâtiments agricoles et les dépendances, soit pour y chercher le chaud pendant l'hiver, soit pour faire leur nid dans le creux d'un mur ou le coin d'une poutre.

Chauves - souris, rapaces nocturnes, hirondelles rustiques, sont autant de précieux alliés pour garantir un équilibre écologique qui permet d'abaisser significativement le seuil de nuisances (insectes ravageurs, rongeurs..)

A l'échelle du parcellaire, les zones de refuges d’hivernation  peuvent se présenter sous des formes diverses (gîtes, nichoirs, abris) et être naturelles ou artificielles. Elles ont pour rôle de compléter  les autres infrastructures favorisant la biodiversité fonctionnelle.

Elles permettent une présence précoce des auxiliaires dans les cultures et retardent le développement des ravageurs.

Un nombre limité d’espèces est toutefois concerné par ce type d’aménagements. Le caractère positif de ces structures se traduira par différentes fonctions de protection et de possibilité de reproduction et d’hivernation. Il est important de bien localiser ces structures en fonction du parcellaire.