Bactérie Xylella fastidiosa : dispositif national de prévention, surveillance et lutte

Arboriculture
Agrumes
Fruits à coque
Olive
Cultures tropicales
Arbres et arbustes d’ornement
Vigne
Année de publication 2019
  (mis à jour le 30 sep 2020)
Source :  Site Alim'Agri
Réferences : 
Articles publiés entre juillet 2018 et septembre 2020
Bactérie Xylella fastidiosa

Identifiée pour la première fois en Europe en 2013, la bactérie Xylella fastidiosa est une priorité phytosanitaire majeure pour l’Union européenne et un sujet de préoccupation pour de nombreux pays, en particulier la France.

Transmise par des insectes, cette bactérie s'attaque à de très nombreux végétaux (plus de 360 espèces hôtes identifiées, dont vignes, oliviers, arbres fruitiers, agrumes, caféiers, chênes, etc.) et peut conduire à leur dépérissement voire à leur mort. L’impact de cette maladie varie selon les écosystèmes. Bactérie du xylème, Xylella fastidiosa empêche la plante de s'alimenter en gênant la circulation de la sève brute. Les symptômes associés sont peu spécifiques (flétrissement, brûlures foliaires) et rendent difficile sa détection.

Elle touche déjà plusieurs États membres de l'Union européenne dont la France, l’Allemagne, l’Espagne, ou encore l’Italie où elle a provoqué des dégâts considérables dans les oliveraies de la région des Pouilles.

Fil d'actualités :

La bactérie Xylella fastidiosa vient d’être détectée en Occitanie, région jusqu'à présent indemne, dans un établissement de production et de revente aux particuliers de végétaux d’ornements. La contamination a été identifiée sur un échantillon de lavandin (Lavandula x intermedia, variété « Grosso ») dans le cadre d'une inspection de routine réalisée en août 2020 par les services régionaux de la protection des végétaux du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation. Des mesures de lutte obligatoire sont immédiatement mises en place.

Retrouvez toute la documentation et les liens utiles concernant Xylella fastidiosa : Bilan et instructions, Normes et réglementation, Clés de reconnaissance...

Le point sur la situation en France et l'action des pouvoirs publics pour lutter contre cette maladie en 5 questions-réponses.

Sur instruction au niveau central de la DGAL du ministère chargé de l’Agriculture, autorité compétente au niveau national, la surveillance officielle est réalisée par :
- les Services régionaux de l'alimentation (SRAL) des Directions Régionales de l’Agriculture de l’Alimentation et de la Forêt (DRAAF) ;
- leurs délégataires, à savoir les Fédérations régionales de défense contre les organismes nuisibles (FREDON), ;
- les délégataires nationaux : FranceAgriMer, Service officiel de contrôle et de certification (GNIS-SOC), Centre Technique Interprofessionnel Fruits Légumes (CTIFL).

Le plan d’action 2019-2020 présente dans un premier temps le bilan des actions mises en œuvre en 2019, puis dans un second temps les perspectives des actions à mener en 2020. En 2019, le bilan des actions s'articule autour de trois axes :
    - prévenir de nouvelles contaminations sur le territoire ;
    - se préparer à gérer de potentiels nouveaux cas positifs ; 
    - adapter la lutte en fonction du contexte épidémiologique et phytosanitaire observé
Pour 2020, le plan d'action repose sur deux axes:
    - protéger les zones indemnes ;
    - lutter contre Xylella fastidiosa dans les zones délimitées ;

La bactérie Xylella fastidiosa, sous-espèce multiplex, a été identifiée pour la première fois en France en 2015. Au 10/09/2019, elle est établie dans la région Corse, qui a adopté une stratégie d’enrayement en janvier 2018, et dans certaines communes du littoral méditerranéen de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. En septembre 2016, Xylella fastidiosa, subsp. pauca a été identifiée pour la première fois en France, dans un foyer situé en PACA.

Vidéo de 2'00 (en anglais) Xylella fastidiosa : one of the most dangerous plant-bactery in the world
Carte interactive de la situation phytosanitaire au regard de Xylella fastidiosa.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume rappelle l’importance de prévenir la diffusion de la bactérie Xylella fastidiosa alors que la contamination de deux oliviers vient d’être confirmée à Antibes et à Menton. Il tient à rappeler qu’il est interdit de transporter des plantes des zones où la bactérie a été détectée vers des zones indemnes. Face à la réalité de la menace sanitaire pour les filières végétales, il appelle les particuliers et les professionnels à être vigilants et à coopérer avec ses services en charge de la santé des végétaux.

En tant qu’organisme de quarantaine, la lutte contre Xylella fastidiosa est obligatoire en Europe. Les dispositions qui s’appliquent sont celles décrites dans la décision d’exécution 2015/789/UE modifiée.

Vidéo de 2'02 Xylella fastidiosa : la gestion d'une crise en santé des végétaux