Date de semis

Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Année de publication 2018
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source : 
EcophytoPIC
Auteur :  F.BERGER & Ph.DELVAL
Date de semis

L’adaptation de la date de semis peut contribuer à éviter les périodes de plus forte sensibilité par rapport aux attaques de certains ennemis des cultures.

Celle-ci doit donc tenir compte de la biologie des ennemis mais également des capacités de la plante cultivée à tolérer la nouvelle date de semis en fonction de sa biologie et du sol sur lequel elle est implantée. Le contexte pédo-climatique a donc une incidence non négligeable sur la possibilité d’adaptation de la date de semis. Enfin, la disponibilité matérielle (équipements) et humaine (main d’œuvre) d’effectuer ou non cette adaptation est également un facteur limitant.

Cette solution peut être envisagée dans de nombreuses situations.Il est important néanmoins d’effectuer une analyse du risque dans la région et sur la parcelle concernée car la modification de la date de semis peut contribuer à sensibiliser la plante à d’autres bio-agresseurs. Les dates tardives au printemps permettent de combiner cette technique avec celle du faux-semis (cf. article "Préparation et modalité du semis").
 

- Vis-à-vis des adventices, cette technique permet d’éviter la période préférentielle de leur levée. Il est cependant prudent de combiner cette méthode avec la rotation qui permet de limiter la sélection de la flore. Il est également primordial de connaître la flore régionale et parcellaire afin d’adapter au mieux cette date.

- Vis-à-vis des ravageurs, l’objectif est de permettre à la plante par son développement de mieux tolérer les agressions.

- Vis-à-vis des maladies, il est plus difficile d’avoir un effet bénéfique étant donné que leur développement est plus tributaire de la climatologie de l’année.