Exemple de la mise en place d’un réseau de nichoirs à abeilles sauvages

Grandes cultures / Polyculture-élevage
Année de publication 2020
  (mis à jour le 11 aoû 2020)
Source :  AFPP
Auteur :  B.Chorro et al.
Réferences : 
11e CONFÉRENCE CIRAA - Octobre 2017 - 10 pages
pollinisateurs ocealia

Promouvoir la science participative pour impliquer les agriculteurs dans la préservation des auxiliaires : exemple de la mise en place d’un réseau de nichoirs à abeilles sauvages 

La mise en place d’un réseau de nichoirs à abeilles sauvages par un collectif d’agriculteurs et un conseiller d’exploitation de la coopérative OCEALIA sur une zone de 20 000 Ha constitue une première en France. Le dispositif expérimental d’une durée de trois ans s’appuie sur un groupe de 10 agriculteurs voisins. Les agriculteurs souhaitent trouver des solutions avec Oliver MERLE (conseiller d’exploitations) pour concilier production en grandes cultures et protection des pollinisateurs.

La priorité du groupe est d’accroitre les habitats et les ressources alimentaires sur le territoire afin de préserver les pollinisateurs. Cette approche collective et pluriannuelle facilite la sensibilisation à l’agro-écologie par le biais de la science participative. La finalité de l’étude est de pouvoir créer un indicateur de biodiversité. La constitution d’un point zéro constitue la première étape de l’étude. Ce point de départ, issu de 3 années d’étude servira de base pour mesurer la trajectoire d’évolution du nombre d’abeilles sauvage sur un territoire grâce à l’introduction de haies.