Banane antillaise, les systèmes de culture évoluent

Banane
Année de publication 2013
  (mis à jour le 19 déc 2019)
Source :  CIRAD - DAF SRPV - INRA
Auteur :  Christian Chabrier, Hervé Mauléon, Patrick Bertrand, André Lassoudière et Patrick Quénéhervé
Réferences : 
PHYTOMA N°584 Juillet-Août 2005
Banane antillaise, les systèmes  de culture évoluent

La banane est une des principales productions agricoles des Antilles françaises.Or les bananeraies sont connues dans le monde comme vulnérables aux nématodes et charançons donc fortes consommatrices d’insecticides et de nématicides.

Qu’en est-il aux Antilles ? En fait, tant en Martinique qu’en Guadeloupe, la consommation de ces produits a fortement baissé ces dernières années et continuera à le faire.

Pourquoi, comment ? Quels étaient les problèmes, quelles sont les solutions trouvées et en cours d’étude, méthodes alternatives ou produits nématicides et insecticides ? Réponses ci-après.

À noter que ces solutions, bénéfiques à l’environnement, peuvent aussi servir la filière banane antillaise face aux « bananes dollars ».