Désherbage mécanique en post-levée des cultures annuelles

Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Année de publication 2018
  (mis à jour le 16 avr 2020)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  F.Berger et Ph.Delval
Réferences : 
Levier PIC "Méthodes physiques"
désherbage mécanique

L’agriculteur souhaitant maîtriser la flore adventice d’une parcelle en post-levée de la culture peut intervenir sur les rangs, les inter-rangs ou la totalité de la surface cultivée par le recours à des outils de désherbage mécanique. Les trois grandes catégories d’outils utilisables sont la herse étrille, la houe rotative et les bineuses (à socs, à étoiles ou à doigts).

La stratégie de désherbage à mettre en œuvre (date d’intervention, choix de l’outil, réglages) doit tenir compte :

  • du climat : conditions favorables au dessèchement des adventices ;
  • du sol : type de sol, niveau d’humidité, présence de cailloux
  • de la flore adventice : espèces annuelles ou vivaces, stade de développement (sensible), niveau d’infestation ;
  • de la culture : espèce et stade de développement (peu sensible), écartement des rangs.

Quelque soit la stratégie adoptée, celle-ci devra permettre la destruction des adventices tout en épargnant la culture. L’adaptation de la vitesse d’avancement, le réglage des outils et le recours à des systèmes de guidage permettront notamment d’éviter les dommages à la culture.

Le tout mécanique peut permettre un bon désherbage de la culture, notamment par la combinaison de plusieurs outils. Cependant, si la technique donne de bons résultats sur dicotylédones annuelles, les graminées (capacité de reprise) et surtout les vivaces (propagation par rhizomes) peuvent être plus difficiles à maîtriser. Un compromis entre le tout mécanique et le tout chimique peut ainsi consister à mettre en œuvre des stratégies mixtes de désherbage (mécanique et chimique, cf. fiche « Désherbage mixte »).

Par comparaison au désherbage chimique, les opérations mécaniques sont en général plus demandeuses en temps et les levées successives nécessitent plusieurs passages. De ce fait, il est impératif de prendre en compte les conditions climatiques à la fois sur les normales et sur la saison mais également les disponibilités en ressources (main d’œuvre et matériel) qui peuvent nécessiter certains investissements. Les stratégies mécaniques présentent en contrepartie l’avantage de maîtriser les adventices résistantes aux herbicides et permettent de plus d’améliorer les conditions de sol des parcelles (écroutage, aération et ameublissement, amélioration de l’autonomie en eau).

Le désherbage mécanique des cultures pérennes est abordé dans un autre article.