Désherbage thermique

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Vigne
Année de publication 2018
  (mis à jour le 15 avr 2020)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  F.Berger et Ph.Delval
Réferences : 
Levier PIC "Méthodes physiques"
Désherbage thermique

Le désherbage thermique est une méthode de destruction des adventices par la chaleur.

Les adventices sont détruites non pas par combustion mais par choc thermique : l’exposition à des températures élevées cause des dommages aux cellules végétales des parties atteintes (parties aériennes), ce qui conduit à leur dessèchement à brève échéance (de l’ordre de quelques jours). Il n’est donc pas nécessaire de « brûler » les plantes. En revanche, la technique ne tue pas les racines et maîtrise difficilement certaines plantes à port rampant ou les pérennes et vivaces par exemple.

Le choix de la stratégie d’intervention doit tenir compte de la sensibilité thermique des adventices ciblées et, dans le cas d’un désherbage en post-levée de la culture, de la tolérance thermique de cette dernière. La sensibilité thermique des plantes dépend de l’espèce mais varie également selon le stade de croissance, les jeunes plantules étant en général les plus sensibles.

Le désherbage thermique peut être réalisé à l’aide d’appareils à flamme directe ou à infrarouge (les plus répandus), mais aussi par projection de vapeur ou d’eau bouillante (ces matériels sont plutôt utilisés en Zones Non Agricoles). L’utilisateur doit se montrer vigilant afin de prévenir les risques d’incendie. Il doit également prendre des précautions de sécurité particulières liées à l’utilisation de gaz. Sur le terrain, l’avancement doit se faire à vitesse réduite et en général, plusieurs interventions sont nécessaires au cours d’une campagne.

Enfin, le bilan carbone associé à cette technique nécessite d’être étudié.