Drosophila suzukii peut-elle être tenue à l’écart des fruits mûrs au moyen d’huiles essentielles ?

Fruits à noyaux
Année de publication 2020
  (mis à jour le 07 fév 2020)
Source : 
Landwirtschaftliches Zentrum Ebenrain
Auteur :  Dr. Urs Weingartner, Dr. Andreas Buser, Dr. Franco Weibel, Eleonor Fiechter
Réferences : 
Janvier 2018
Drosophila suzukii peut-elle être tenue à l’écart des fruits mûrs au moyen d’huiles essentielles ?
En arboriculture et viticulture, certaines substances répulsives peuvent être appliquées pour influencer l’apparition, la multiplication ou l’orientation des insectes nuisibles. En principe, Drosophila suzukii peut également être tenue à l’écart des fruits à maturité par ce biais. Des substances testées en laboratoire ont été décrites comme partiellement efficaces. Dans le cadre d’essais plein champ, le LZE ( Landwirtschaftliches Zentrum Ebenrain) a tenté, au cours de la saison 2017, d’étudier l'efficacité et l'utilisation pratique de telles substances répulsives : extraits d'ail, huiles essentielles (Arbre à thé, citronelle, thym).
Les résultats des essais sur le terrain 2017, suggèrent un certain effet des huiles essentielles testées sur Drosophila suzukii. Les chiffres des captures indiquent que les drosophiles sont moins fréquentes dans les zones où les répulsifs sont diffusés, que dans les zones témoins. En 2018, le LZE examinera cet effet de plus près et affinera la méthodologie
Poster en Allemand.