Pièges à phéromones

Vigne
Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Arboriculture
Année de publication 2018
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source : 
EcophytoPIC
Auteur :  F.BERGER & Ph.DELVAL
Pièges à phéromones

Les outils reposent sur l’utilisation de phéromones (composés intervenant dans la communication entre les individus d’une même espèce) pour attirer puis piéger des insectes ravageurs.

Les pièges à phéromones peuvent être utilisé soit dans une méthode de surveillance (cf. article "Surveillance - Estimation des populations de ravageurs") pour la détection des périodes de vols et le suivi des populations, soit dans une méthode de lutte en tant que telle, à savoir la capture de masse des ravageurs (cf. article "Attractifs et piégeage de masse", soit enfin dans le cadre de la technique push-pull (cf. article "Aménagement de zones attractives / répulsives"). La technique de confusion sexuelle fait appel à des phéromones positionnées dans des diffuseurs et n'est pas une technique de piégeage en soi.

Les phéromones sont capables d’attirer les individus des deux sexes (phéromones d’agrégation), ou seulement les mâles (phéromones sexuelles). Dans ce dernier cas, il s’agit d’empêcher les accouplements en piégeant les mâles avant qu’ils n’aient pu rencontrer les femelles. Les phéromones sont conditionnées dans des capsules attractives qui sont placées dans des pièges pouvant être de différents types : récipients empêchant la sortie des individus capturés, plaques à surface engluée, pièges associés à un insecticide, pièges à eau/huile (ravageurs tués par noyade).