Exposition des consommateurs des Antilles au chlordécone, résultats de l’étude Kannari

Canne à sucre
Année de publication 2017
  (mis à jour le 19 déc 2019)
Source :  ANSES
Auteur :  Expertise collective
Réferences : 
Décembre 2017
Exposition des consommateurs des Antilles au chlordécone, résultats de l’étude Kannari

AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’actualisation des données d’exposition par voie alimentaire afin d’évaluer les risques des populations antillaises et émettre des recommandations de consommation dans le cadre du projet Kannari « Santé, nutrition et exposition à la chlordécone aux Antilles » et aux limites maximales de résidus (LMR) pour la chlordécone 

 

L’Agence nationale de la sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) s’est autosaisie le 2 mai 2014 d’une demande d’avis relatif à l’actualisation des données d’exposition par voie alimentaire afin d’évaluer les risques des populations antillaises et émettre des recommandations de consommation dans le cadre du projet Kannari « Santé, nutrition et exposition à la chlordécone aux Antilles » (saisine n°2014-SA-0109).

Le présent avis se fonde sur les travaux rapportés dans le rapport complet de l’étude qui est également disponible sur le site de l’Agence. Par ailleurs, l’Anses a été saisie le 1er février 2017 par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), la Direction générale de l’alimentation (DGAl) et la Direction générale de la santé (DGS) d’une demande d’avis relatif aux limites maximales de résidus (LMR) pour la chlordécone (saisine n°2017-SA-0029). Les deux saisines précitées font l’objet du présent avis.