Les Stimulateurs des Défenses des Plantes contre le mildiou de la vigne

Viticulture
Vigne
Année de publication 2021
  (mis à jour le 26 nov 2021)
Source :  Cellule RIT Cuivre
Auteur :  Chambre d'Agriculture de la Gironde et Institut Français de la Vigne et du Vin (IFV)
Les Stimulateurs des Défenses des Plantes contre le mildiou de la vigne

Les Stimulateurs de Défenses des Plantes (SDP) sont un regroupement de produits et substances ayant en commun leur mode d'action spécifique. Ils sont définis comme :

" Toute substance ou micro-organisme vivant non pathogène qui, appliqué sur une plante, est capable de promouvoir un état de résistance significativement plus élevé par rapport à une plante non traitée, face à des stress biotiques."

Ce mode d'action est indirect : le SDP va activer les défenses de la vigne pour ensuite conférer une résistance contre un pathogène ou un ravageur. Un SDP peut, cependant, agir à plusieurs niveaux pour préparer la plnates à une attaque biotique :

  • Un renforcement des défenses dites constitutives de la plante comme des adaptations morphologiques ou physiologiques pour combattre mécaniquement les pathogènes.
  • Une activation des défenses dites actives qui ne s'expriment qu'en cas d'agression, notamment par la production de composés spécifiques.

 

De nombreuses substances ou autre moyen de lutte peuvent avoir ce mode d'action complété ou non par un effet fongicide direct. Selon leur origine et/ou leurs profils toxicologiques et éco toxicologiques, certains sont utilisables en Agriculture Biologiques voire produit de Biocontrôle. Ainsi, toutes les divisions règlementaires peuvent être représentées dans les SDP :

 

1)   Pour une protection phytosanitaire de la vigne :

 

Elles sont alors exemptes de toute autorisation de mise sur le marché et peuvent être utilisées dans le cadre de la protection du vignoble selon les recommandations de la commission européenne. Pour plus d'information, se référer au site dédié de l'ITAB.

 

Elles sont alors soumises à une Autorisation de Mise sur le Marché française rendant leur production individuelle interdite. Les produits sont à utiliser selon les recommandations de la firme phytopharmaceutique et dans le cadre de l'AMM.

 

  • Des méthodes physiques sortant du cadre règlementaire des solutions classiques :

Des méthodes plus récentes peuvent également avoir une action de stimulation des défenses des plantes. Par exemple, l'application de flash UV sur la vigne permet de renforcer et stimuler les mécanismes de défenses.

 

 

2)   Hors du cadre de la protection phytosanitaire :

 

Les plantes sans danger pour l'homme et l'animal sont définies par la liste des 148 plantes inscrites à la Pharmacopée à usage non exclusif, et , plus récemment, élargies à la liste des plantes autorisées dans les compléments alimentaires. Ces plantes ne sont pas, pour autant, utilisables à des fins phytosanitaire mais uniquement pour une biostimulation de la plante pour résister à un stress abiotique. Les SNUB sont également soumises à un cahier de charges régissant leur fabrication et utilisation d'après l'arrêté du 17-06-2021.

 

  • Les substances définies comme Matière Fertilisante et Support de Culture (MFSC)

Ces substances sont soumises à l'article L255 du Code rural et de la pêche maritime et doivent disposer d'une Autorisation de Mise sur le Marché française.

 

 

 

 

Accéder aux fiches sur les Stimulateurs de Défenses des Plantes en viticulture :

 

Centre de ressources Cuivre en viticulture
La responsabilité du ministère en charge de l’agriculture ne saurait être engagée.