Fermer
Actualités
Retrouvez ici toute l'actualité de la protection intégrée des cultures et de la réglementation, les événements à venir, les derniers appels à projets de recherche...
Fermer
Thématiques de protection des cultures
Des leviers ou techniques alternatives aux produits phytosanitaires conventionnels et d’autres ressources regroupées en 5 grandes thématiques, pour mettre en oeuvre la protection intégrée des cultures.
Fermer
Focus techniques
Cette rubrique donne accès à des ressources clés et à des bases documentaires, qui utilisent des filtres de recherche plus détaillés et adaptés à la thématique de la base en question.
Auxiliaires & bioagresseurs
Ressources PIC en région et à l'international
Fermer
Réseau DEPHY
Dispositif clé du plan Ecophyto, DEPHY a pour but d'éprouver, valoriser et déployer des techniques et systèmes agricoles, économes en produits phytosanitaires et multiperformants, pour l'ensemble des filières végétales.
Fermer
Décryptage de problématiques
Cet espace a pour vocation de décrypter des problématiques à forts enjeux pour la protection des cultures. Il propose des centres de ressources pour accompagner les acteurs dans l'utilisation des alternatives existantes.

Bienvenue sur l'espace dédié au biocontrôle et à la lutte biologique !

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Viticulture
Vigne
Année de publication
  (mis à jour le 07 juin 2024)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  Arthur Le Berre
Réferences : 
Article général mis à jour régulièrement

Le biocontrôle désigne un ensemble de méthodes de protection des végétaux contre les bioagresseurs, intéressantes par leur caractère naturel et par leur faible impact sur la santé humaine et sur l’environnement.

Ces stratégies se basent sur une détection précoce des bioagresseurs et sur des méthodes innovantes, souvent utilisées en combinaison avec d’autres leviers, agronomiques, génétiques, variétaux ou des méthodes physiques. L'idée est de repenser les traitements phytosanitaires de façon à rechercher la régulation naturelle plutôt que l’éradication des bioagresseurs. Les solutions de biocontrôle peuvent être mobilisées pour limiter l'utilisation des produits phytopharmaceutiques conventionnels tout en optimisant les bénéfices écologiques et économiques. 


Afin de mettre en avant ces leviers, cet espace dédié au biocontrôle et à la lutte biologique, administré et mis à jour par l’ACTA et la DGAL, s’intègre dans la Stratégie Nationale de Déploiement du Biocontrôle. Tout au long de cette page, vous pourrez retrouver des ressources déjà disponibles sur EcophytoPIC et sur le site du MASA (documentations techniques complémentaires sous forme de rapports, vidéos, fiches DEPHY illustrant la mise en œuvre de ces pratiques, projets de recherche) afin d’appréhender ces nouvelles solutions.

Le biocontrôle et la lutte biologique dans la lutte intégrée

Les méthodes et solutions de biocontrôle intègrent celles de la lutte biologique et font appel à des mécanismes naturels de maîtrise des bioagresseurs. Le biocontrôle se positionne également parmi les méthodes de prévention, en contribuant à l'observation des bioagresseurs et à leur détection précoce. Toutes ces méthodes complémentaires s'inscrivent dans celles de la Protection Intégrée des Cultures qui est une approche globale, elle-même l'un des leviers de l'agroécologie.


Les solutions de biocontrôle et la lutte biologique ont comme vocation de protéger les plantes contre les divers bioagresseurs en milieu agricole : maladies, ravageurs, adventices. Leur utilisation fait appel à trois principes : 

  1. Prévenir : en installant et préservant par exemple les habitats nécessaires pour la régulation biologique des bioagresseurs (lutte biologique par conservation).
  2. Surveiller et détecter le plus précocement possible les bioagresseurs, au moyen notamment de pièges dont l’attraction est renforcée par des médiateurs chimiques
  3. Protéger : avec les méthodes et produits de la lutte biologique et du biocontrôle. 
     

Quel cadre réglementaire s’applique aux produits de biocontrôles et quel est son historique ? Comment sont divisés ces produits et quels sont leurs modes d’action ? Comment cette approche peut être réalisée par filière ? Comment se former et aller plus loin sur cette thématique ? 

Historique réglementaire et politique du biocontrôle

En France, le déploiement du biocontrôle dans l'agriculture repose sur un solide cadre législatif et réglementaire :

 

Ces initiatives nationales sont alignées avec les objectifs européens, notamment la stratégie “de la ferme à la table” et le “Pacte Vert pour l’Europe” présentés en 2020.
Ces différentes avancées politiques et réglementaires ont eu comme aboutissement la publication deux listes officielles établies par les autorités compétentes :

  • La liste des produits de biocontrôle autorisés en Francetenue à jour par le Ministère chargé de l’agriculture et de l’alimentation (DGAL). Elle comprend des micro-organismes, des médiateurs chimiques comme les phéromones et les kairomones et des substances naturelles d'origine végétale, animale ou minérale (Article L253-6 du code rural et de la pêche maritime). 
    Cette liste est publiée par le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (la DGAL) au BOAGRI en application du décret n°2022-35 du 17 janvier 2022 fixant les conditions d’inscription sur les listes des produits de biocontrôle mentionnées aux articles L. 253-5 et L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime.

A l’échelle de l’Europe, on ne parle pas de substances de biocontrôle mais de substances à faible risque. Certaines substances de biocontrôle françaises ne sont d’ailleurs pas considérées comme des substances à faible risque selon l’Europe.

Les macro-organismes indigènes ne sont pas réglementés. Ils peuvent donc être commercialisés et utilisés librement. La mise en marché des macro-organismes non indigènes est quant à elle réglementée (arrêté du 28/06/12) : les entreprises souhaitant mettre en marché une souche/espèce donnée doivent obtenir une autorisation d'entrée sur le territoire et d'introduction dans l'environnement, délivrée sous forme d'arrêté et valable 5 ans. L’arrêté du 26/02/2015 liste les macro-organismes non indigènes autorisés introduits en France avant 2015. 


A titre informatif, les Substances Naturelles à Usage Biostimulant (SNUB) ne font pas partie de ces produits même si ceux-ci peuvent s’ajouter à l’utilisation de produits de biocontrôle et contribuer à améliorer l'état physiologique des plantes.
 

Natures et modes d'action du biocontrôle

Comme dit précédemment, les produits de biocontrôle peuvent se classer en 4 familles:

 

 

En supplément, et pour accéder à la liste des produits disponibles et comment les intégrer dans son système agricole, l'Index ACTA et le site Ephy de l'ANSES peuvent être consultés. Une plateforme dédiée au biocontrôle dans la filière viticulture a aussi été mise en place par le Vinipôle Bordeaux-Aquitaine.

Pour savoir comment les inclure dans ses pratiques agricoles, les sites Auxil’haie et Auxil’herbe ainsi qu’Herbea peuvent être consultés.

Pour approfondir, des rapports et des expertises d'instituts nationales, internationales et/ou scientifiques à propos du biocontrôle sont disponibles sur le portail:

 
 
 
 

Se former au biocontrôle

Pour se familiariser et se perfectionner sur le sujet du biocontrôle, de nombreux modules de formations sont disponibles.

Par les instituts techniques:

Par des structures du monde de la protection du végétal:

En E-Learning:

Pour aller plus loin sur le portail, de nombreux projets de Recherche et Innovationdes témoignages vidéos terrain et des outils en lien avec le biocontrôle et la lutte biologique sont disponibles.

 

 

 

 

La stratégie de biocontrôle par filière (Bientôt disponible ! Restez connectés !)

Arbo
Arboriculture
légumes
Cultures Légumières
GC
Grandes Cultures
cultures tropicales
Cultures Tropicales
viti
Viticulture
horti
Horticulture