Centre de ressources Cuivre

Bienvenue sur le centre de ressources Cuivre en viticulture

 

Le cuivre est un des seuls produits minéraux, avec le soufre, autorisés par le règlement européen de l’agriculture biologique pour lutter contre les bactéries et les champignons. Notamment, en viticulture, le cuivre est le seul fongicide utilisable en agriculture biologique contre le Mildiou présentant une efficacité suffisante pour assurer une vendange saine.  Au niveau européen, le cuivre est approuvé comme substance active pouvant être employée dans des produits phytopharmaceutiques utilisables dans tous les pays du territoire de l’Union européenne (règlement d'exécution (UE) 2018/1981 de la Commission du 13 décembre 2018). De par sa persistance dans les sols et sa toxicité pour les organismes aquatiques décrites dans le rapport de l’EFSA en 2017, le cuivre a été approuvé pour uniquement 7 ans à compter du 1er janvier 2019, soit jusqu’au 31 décembre 2025 contre les 15 ans prévus pour les autres substances réapprouvées.

Actuellement les nouvelles dispositions réglementaires européennes limitent l’emploi du cuivre à 28 kg par hectare sur toute sa période d’approbation, correspondant à une dose moyenne de 4 kg de cuivre métal par hectare et par an, ce qui permet de « lisser » cette dose de 28 kg sur 7 ans, en appliquant des doses variables d’une année à l’autre.

 

En savoir plus sur la composition des produits phytosanitaires à base de cuivre et les dispositions réglementaires de son utilisation

 

Aujourd’hui, cette substance reste essentielle pour lutter contre certaines maladies de la vigne mais son usage doit être réduit et des alternatives à son utilisation doivent être trouvées en agriculture biologique.

Afin de rendre accessibles à la profession viticole les leviers testés pour tendre à une réduction de l’emploi du cuivre et mettre en avant les solutions existantes, trois structures (ACTA, Chambre d’agriculture de la Gironde et IFV), dans le cadre de la Cellule RIT et de la feuille de route "cuivre", ont mis en commun les résultats de leurs projets de recherche des vingt dernières années et recensé le plus de travaux possibles menés en France sur le sujet. Ces stratégies se basent sur une meilleure modélisation des conditions météorologiques et épidémiologiques pour une optimisation des traitements, sur des produits alternatifs pouvant, à terme, remplacer le cuivre avec un impact environnemental moindre mais aussi sur des méthodes innovantes telles que de nouveaux profils génétiques pour nos vignes avec les variétés résistantes ou des méthodes physiques pour repenser les traitements phytosanitaires.

 

En savoir plus sur les leviers de réduction de l'usage du cuivre et leur combinaison

 

Ce centre de ressources vous propose un état des lieux de quelques-uns des leviers disponibles à l’heure actuelle pour les viticulteurs avec des pistes d’utilisation. Ces leviers sont évoqués et détaillés sous le format de fiches de synthèse qui explicitent, pour chaque solution, son statut réglementaire (ex. produit sous AMM, substance de base, etc.) et un bilan des résultats obtenus et renvoient vers des ressources accessibles au niveau des centres ayant réalisé les essais présentés (documentations techniques complémentaires sous forme de rapports, vidéos, fiches DEPHY illustrant la mise en œuvre de ces pratiques). Les résultats d’essais vous permettent de comprendre l’efficacité de la solution.

Centre de ressources Cuivre en viticulture
La responsabilité du ministère en charge de l’agriculture ne saurait être engagée.