background dephy FERME

Dephy Picardie Sols vivants

Légumineuses Betterave Céréales à paille Colza Pomme de terre Protéagineux
Fertilité et vie des sols
Mélanges variétaux
Stratégie de couverture du sol
Travail du sol simplifié/non labour
Année de publication 2019
  (mis à jour le 23 sep 2020)
Carte d’identité du groupe
Sur cette photo vous pouvez regarder un groupe d'agriculteurs autour d'un télécospique avec lequel ils ont extrait un bloc de terre. Ils observent la strucutre du sol de ce bloc (les pores et galeries) ainsi que les racines et la faune macroscopique (vers de terre et carabes)
Structure de l'ingénieur réseau
Chambre d' Agriculture de l'Oise
Nom de l'ingénieur réseau
Inma TINOCO
Date d'entrée dans le réseau
2010
13
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Ce groupe a été constitué en 2010, il faisait parti des premiers groupes test ! Actuellement il est intégré par une douzaine d'agriculteurs répartis entre les départements de l'Oise, la Somme et l'Aisne. Au sein du groupe nous trouvons différentes philosophies de systèmes de productions : du bio jusqu'au système en agriculture de conservation pure ou agriculture conventionnel en passant par des systèmes de productions intégrés. Le point commun de ces agriculteurs est l'intérêt qu'ils portent sur le sol mais aussi sur les auxiliaires et les leviers possibles pour réduire les phytosanitaires tout en restant compétitif.


Cultures principales : céréales à paille, colza, betterave, pomme de terre, protéagineux, légumineuses

Spécificités du groupe : pratiques très hétérogènes (agriculture de conservation, labour, bas volume, conventionnel, AB, etc). Groupe sur trois départements (Oise, Aisne, Somme).

Lycées partenaires : Lycée agricole d'Airion (60-Oise) et Lycée agricole du Paraclet (80-Somme)

Partenaires locaux : AgroTransfert

 

Le regard de l'ingénieur réseau :

Dans un contexte où la pression sociétale augmente envers le monde agricole (retraits de produits phytosanitaires, la mortalité des abeilles, problèmes de santé liés aux phytos, etc.) les agriculteurs des groupes Dephy montrent la volonté d’aller au-delà et participer au changement. Il est donc important de trouver des solutions répondant à l’avenir de l’agriculture. L’objectif principal de Dephy est de réduire l’usage des produits phytosanitaires avec des solutions concrètes prouvées en conditions réelles. Le rôle de l’ingénieur réseau est d’accompagner les agriculteurs dans leurs changements de pratiques et participer à la construction d’un réseau d’échanges. Grâce  à ce système d’animation et à la motivation de tous les acteurs impliqués, les agriculteurs Dephy offrent à la société une autre vision du monde rural et agricole. Un monde prêt à innover, soucieux de l’environnement. Cependant, il faut aussi continuer à répondre aux différentes problématiques tout en restant compétitif.

Projet collectif et résultats du groupe

Projet collectif : le sol, un nouveau "Dephy"

Le lien entre les agriculteurs de ce groupe, même 10 ans sa formation, est la vie biologique du sol car l'objectif commun est de travailler la fertilité des sols. Cependant actuellement la préoccupation est l'augmentation annuelle des IFT Herbicides.

 

Thématiques principales du groupe 

  • Améliorer la qualité des sols cultivés, tout en maintenant les niveaux de productivité
  • Savoir diagnostiquer un problème qualitatif de son sol à l'aide des différents outils (analyse de sol, aspect visuel, comptage vers de terre, etc)

 

Autres thématiques travaillées par le groupe et autres pistes innovantes explorées collectivement 

  • Favoriser la faune du sol mais également la faune auxiliaire, par exemple en réduisant certains traitements chimiques ou en implantant divers espèces de couverts végétaux.
  • Optimisation des interventions
  • Mise en place des leviers agronomiques (date et densité de semis, mélange des variétés, rotation, etc)
  • Maîtrise et réduction des effets non intentionnels des interventions phytosanitaires.

 

Résultats du groupe 

Indice de Fréquence de Traitement :

Graphique montrant les objectifs de l'Indice de Fréquence de Traitement du groupe depuis son entrée Dephy en 2010 juqu'à 2020. Objectif de baisse de 25% en moyenne

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le groupe a toujours réussi a avoir des IFT Hors Herbicides en-dessous de la moyenne régionale (4.2) avec même un baisse de 9% par rapport à la moyenne du groupe des années 2014 à 2016.

En ce qui concerne les IFT Herbicides, jusqu'à  2016 l'IFT du groupe était autour du régional. En 2017 l'emploi de ces produits a significativement augmenté dû aux phénomènes de résistance du ray-grass et vulpin ainsi que du chardon.

En générale, depuis l'entrée dans le programme Dephy jusqu'à 2017 l'IFT total moyen du groupe (5.03) se trouve en-dessous du total régional (5.5). Cela veut dire une diminution de 14.75% par rapport à l'entrée en 2010. Néanmoins nous nous trouvons encore loin de l'objectif fixé de -25%.

 

Autres actions

En lien avec la thématique principale traité par le groupe, les agriculteurs se sont impliqués chacun à leur niveau dans des actions pouvant les aider à mieux comprendre leurs sols et les améliorer qualitativement. Certains ont fait des test vers de terre, d'autres ont étudié la fertilité des sols à l'aide de sachets de thé ou à partir des analyses de terre. Ils sont tous convaincus de l'intérêt de semer des intercultures comme un des piliers pour nourrir la vie du sol et la restructurer. Cultiver avec des plantes campagnes, comme par exemple associer le colza à la févèrole, la lentille et le fenugrec, devient une pratique de plus en plus courante.

Productions du groupe

Témoignage de la structure :

A travers l’accompagnement de ce réseau DEPHY Grandes cultures, la Chambre d’agriculture de l’Oise souhaite appuyer la démarche d’agriculteurs pionniers vers la réduction d’usage   des produits phytosanitaires, tout en maintenant des objectifs ambitieux de production et de rentabilité économique. Cette implication et la force de ce réseau national nous donnent la possibilité d’accélérer le transfert des expériences réussies vers l’ensemble des agriculteurs polyculteurs du département. C’est aussi un moyen parmi d'autres de développer de nouveaux savoir-faire d’animation et de conseil. Enfin le partenariat avec les lycées d'enseignement agricole contribue à la formation des agriculteurs de demain.

Suivez-nous sur