dephyferme

Le DEPHY des Côtes du Rhône Septentrionales : la pente et bien plus encore !

Viticulture Vigne
Conduite de la vigne et du verger
Désherbage mécanique/thermique
Fertilité et vie des sols
Stratégie de couverture du sol
Année de publication 2019
  (mis à jour le 13 juil 2022)
Carte d’identité du groupe
groupe de personnes regardant un matériel de travail du sol
Structure de l'ingénieur réseau
Chambre d' agriculture de l'Ardèche
Nom de l'ingénieur réseau
Amandine FAURIAT
Date d'entrée dans le réseau
2016
12
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Le groupe DEPHY Côtes du Rhône Septentrionales est engagé depuis 2016 dans la réduction de l'usage des produits phytosanitaires. Principalement situées autour de la vallée du Rhône Nord sur les appellations St Joseph, Cornas, St Péray, Hermitage et Crozes-Hermitage, les exploitations présentent des profils diversifiés avec des surfaces différentes, des modes de conduites différents et des structures d’exploitation différentes. Le groupe s'intéresse à de nombreuses thématiques : notamment le travail du sol, l’enherbement, le paillage, l’utilisation des nouvelles technologies comme les drones, les biocontrôles et produits alternatifs comme préparations de plantes…et bien d’autres encore…

Entre 2016 et 2022, le travail du groupe était plutôt orienté sur la réduction ou l'arrêt des herbicides en forte pente, à partir de 2022 l'objectif (au delà de la poursuite de ceux engagés) est de rendre la plante moins dépendante des produits phytosanitaire, notamment par un équilibre sol-plante.

 

Principaux cépages : Syrah, Marsanne, Roussanne

Spécificités du groupe : Problématique de la pente

 

 

Le regard de l'ingénieur réseau :

Les membres du groupe sont des agriculteurs motivés et qui ont déjà adopté des techniques permettant la diminution des intrants.

Cependant, la topographie des vignobles de forte pente ne favorise pas la mise en place, voire annule, la possibilité d’adapter dans certains cas certaines techniques aujourd’hui répandues largement sur les vignobles mécanisables.

Face au contexte actuel, il est important de réfléchir au panel d’outils et de solutions à initier afin de pouvoir maintenir et pérenniser cette viticulture héroïque tout en restant économiquement viable.

Ce groupe a déjà beaucoup avancé sur l'économie d'intrants au cours des années passées (2016-2022), les méthodes restent encore compliquées à la mise en oeuvre parfois, notamment sur la pénibilité des travaux. Aujourd'hui il souhaite aller plus loin en essayant de découvrir comment il serait possible de rendre la plante moins dépendante des phytos, entre autres par l'équilibre sol-plante et celui de l'Ecosystème. L'objectif est de travailler sur des indicateurs du type potentiels Red-Ox.

Projet collectif et résultats du groupe

Devenir moins dépendants des produits phytosanitaires et des engrais en particulier sur les vignobles de forte pente


Principales thématiques du projet collectif

  • Agir sur la vigne et le sol pour rendre la plante plus forte
  • Mettre en place des systèmes vertueux de dynamique des sols (notamment avec les engrais verts...)

Le tout sans oublier les thématiques travaillées par le passée:

  • quels leviers techniques mettre en place pour limiter l’utilisation des herbicides en coteaux ? outre les paillages, mulchs et enherbement déjà testés entre 2016 et 2022
  • comment améliorer la qualité de pulvérisation dans les parcelles en forte pente ? Une expérimentation drone a été réalisée nous attendons maintenant une avancée réglementaire pour pouvoir contribuer à améliorer les matériels existants.

 

Autres thématiques travaillées par le groupe et pistes innovantes explorées collectivement

Le groupe s'intéresse aussi à la biodiversité, les biocontrôles, le travail du sol et comment le gérer...

 

Résultats du groupe

graphique des résultats du groupe

Suivez-nous sur

Témoignage de la structure :

« La Chambre d'agriculture de l'Ardèche s'est engagée dans l'accompagnement de plusieurs groupes DEPHY dont celui  de la viticulture des Côtes du Rhône Septentrionales. L'agriculture, et en particulier la viticulture, est confrontée à un défi majeur concernant la réduction des intrants phytosanitaires. C'est un enjeu pour le viticulteur, le consommateur mais aussi pour la société et l'environnement qui nécessite la recherche, l’expérimentation, l'évaluation de différentes solutions, l’échange de pratiques, la confrontation pour avancer collectivement tout en respectant l'équilibre économique indispensable à la poursuite de l'activité. » Benoit Claret, Président de la Chambre d'agriculture de l'Ardèche

 

Contact
Photo du visage de l'ingénieure réseau amandine fauriat
Amandine Fauriat
Ingénieure Réseau - Chambre d'agriculture de l'Ardèche
06 07 60 48 03