Soumis par admin_smile le lun 28/11/2016 - 15:48

Date de dernière modification: 05/07/2012 Contributeurs initiaux : Sébastien Minette CRA Poitou-Charentes sebastien.minette(at)poitou-charentes.chambagri.fr Lusignan (86) Vincent Lefèvre ISARA vlefevre(at)isara.fr Lyon (69) Marjorie Troussard CA 85 marjorie.troussard(at)vendee.chambagri.fr La Roche sur Yon (65) Rémy Ballot INRA remy.ballot(at)grignon.inra.fr Grignon (78) Lutte contre les courriers indésirables : Pour utiliser ces adresses, remplacer (at) par @   Implanter des légumineuses en interculture pour enrichir le sol en éléments minéraux, notamment en azote. Les légumineuses peuvent être implantées pures (pois, féverole, trèfle, vesce…) ou en mélange avec d'autres espèces (avoine, moutarde, phacélie, tournesol…). Afin de conjuguer les objectifs de "capitalisation" d'azote et de "piégeage" de l'azote disponible dans le sol, les associations de cultures sont à privilégier ("moutarde + féverole", "avoine + vesce", ...). Elles augmentent les chances de réussite du couvert (développement) et permettent aussi d'augmenter la biomasse produite. Du fait des cumuls de température nécessaires à leur développement, les légumineuses sont à implanter plus précocément  (fin juillet/début août) que les cultures intermédiaires classiques. Un semis à la volée est possible mais il doit être suivi d'un déchaumage superficiel ou d'un roulage  pour enfouir légèrement les graines et tasser le sol.  Les techniques de semis direct ou en ligne sont préférables et permettent de mieux maitriser l'homogénéité du semis. Le semis du couvert peut également être réalisé pendant la culture précédente au printemps, pour assurer un relais jusqu'à la culture suivante et permettre une production de biomasse plus importante. La réussite d'une implantation en culture relais est très dépendante des conditions climatiques (disponibilité en eau...) et est surtout pratiquée en agriculture biologique (moindre concurence de la culture commerciale pour la lumière). Compte-tenu de leur vitesse de développement relativement lente, les légumineuses sont à privilégier pour les intercultures longues (avant culture de printemps). Afin de valoriser au maximum la capitalisation d'azote et d'éviter tout risque de lessivage d'azote après destruction du couvert, une destruction mi-janvier est nécessaire. Pour des cultures à "semis précoce" (ex. début février pour orge de printemps), une destruction début janvier du couvert est nécessaire, dans le cas d'un semis mi-avril (tournesol, maïs), le couvert pourra être maintenu jusqu'à début février. Dans tous les cas, la destruction du couvert devra être réalisée 1 à 1,5 mois avant l'implantation de la culture suivante. Exemple de mise en oeuvre : L'implantation courant août d'un couvert de trèfle incarnat à raison de 15 kg/ha, détruit courant février, permet la fourniture de 60 à 80 kg d'azote par hectare au maïs suivant (Essais Arvalis - Lyon St Exupéry).

URL
http://www.geco.ecophytopic.fr/geco/Concept/Implanter_Des_Legumineuses_En_Interculture