L’intérêt d’une méthode standardisée pour caractériser les insectes pollinisateurs

Arboriculture
Année de publication 2021
  (mis à jour le 18 mai 2021)
Source :  CTIFL
Auteur :  V. Mathieu, et al.
Réferences : 
Infos CTIFL n°370, avril 2021, p61-65

La connaissance des insectes pollinisateurs présents au verger est un préalable pour envisager des modifications du dispositif de pollinisation ou pour mesurer l’impact d’aménagements agroécologiques. Pour évaluer l’abondance (densité) et la richesse (diversité) en pollinisateurs sauvages ou domestiques, une méthode est proposée par la FAO pour standardiser les pratiques au niveau international. Cette méthode propose d’exprimer la densité en insectes par un nombre d’individus pour 1 000 fleurs dans le cas des espèces fruitières. L’évaluation de la diversité des pollinisateurs se fait par l’observation de six placettes pendant cinq minutes. Le respect des règles de mise en place assure robustesse et transposition des données. La méthode est « opérateur-dépendant », chronophage et demande un emploi du temps flexible. Une formation des observateurs est nécessaire.