Savoir identifier les produits phytosanitaires néfastes pour les auxiliaires

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Viticulture
Année de publication 2013
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  M.Gayrard et Ph. Delval
Réferences : 
Levier PIC "Evaluation des risques"
Savoir identifier les produits phytosanitaires néfastes pour les auxiliaires

Levier PIC "Savoir identifier les produits phytosanitaires néfastes pour les auxiliaires"

Le développement des auxiliaires est une des composantes principales de la protection intégrée des cultures. Il est donc impératif de connaître les effets des pesticides sur ceux-ci afin de raisonner, en cas de nécessité de lutte chimique, le choix du produit qui limitera l’impact sur leur population.

Ressources associées

autres


Des intoxications d’insectes auxiliaires et pollinisateurs peuvent se produire quand les produits phytopharmaceutiques sont appliqués, tant sur les plantes cultivées que sur la flore spontanée. La contamination peut avoir lieu à deux moments (pendant et après le traitement phytosanitaire), par deux voies d'intoxication différentes :

  • par  contact :
    • quand l'auxiliaire est exposé directement à un produit dangereux ;
    • se pose sur une fleur ou sur la végétation traitée ;
    • reçoit des vapeurs ou des poussières toxiques ;
  • par  ingestion :
    • quand le pollinisateur prélève du nectar ou du pollen sur des fleurs contaminées suite à une pulvérisation ; 
    • par l’utilisation avant floraison d’un produit rémanent ou systémique ;
    • suite à un enrobage de semence avec un produit systémique et  persistant durant la floraison ;
    • ou enfin par des poussières d’enrobage insecticide émises lors de semis en l’absence de mesures appropriées de gestion des risques.

Les professionnels agricoles doivent impérativement connaître l'écotoxicité des produits phytopharmaceutiques avant de les utiliser. La règle de base consiste à lire l'étiquette du produit figurant sur l’emballage (classement toxicologique, phrases de risque correspondantes). En complément, il est possible de consulter :

 

Par ailleurs, la base de données ECOACS, constituée dans sa forme actuelle depuis plusieurs d’années, regroupe des effets non intentionnels (ENI) liés à l’usage des pesticides (définis par l’article L 251-3 du code rural) et à l’usage de produits de biocontrôle, y compris les ENI liés à l’utilisation de macro organismes.

Ces effets non intentionnels résultent le plus souvent de données acquises suite aux utilisations de post homologation (en conditions de plein champ ou de cultures sous abris), mais aussi d’études expérimentales réalisées en conditions "semi-field" ou de laboratoire qui viennent compléter les données intégrées dans les dossiers d’homologation…et qui, par principe, ne sont ni recueillies ni analysées dans les dossiers d'homologation.

Un des grand objectifs de cette base est en effet de rassembler les informations pertinentes publiées sur les ENI des produits phytosanitaires et d’informer le plus grand nombre d’opérateurs sur des effets non intentionnels qui ne peuvent se trouver dans les dossiers d’homologation (qui sont par nature codifiés, avec des données limitées et compatibles avec les durées et moyens déployés pour la constitution de ces dossiers) mais qui sont générés pendant toute la vie de post homologation des préparations.

autres levier pic
Autres ressources

Note nationale BSV "Les abeilles, des alliées pour nos cultures: protégeons-les", DGAl, APCA, ITSAP - Institut de l’abeille, ADA France, Avril 2018

Site ITSAP

Site ANSES

Site EFSA (en anglais)

Mots clés pour rechercher des contenus liés

#intoxication abeille#abeille  ;  #pollinisateur  ;  #auxiliaire risque