Maintenir sur les sols un couvert vivant et réduire l’utilisation des produits phytosanitaires

Protéagineux
Maïs grain / Sorgho
Colza
Céréales à paille
Année de publication 2017
  (mis à jour le 03 déc 2019)
Source :  Action 16 Ecophyto I
Auteur :  Opaline LYSIAK et le CEZ-Bergerie nationale de Rambouillet
Réferences : 
Retour d’expériences d’établissements de l’enseignement agricole - Décembre 2016
Maintenir sur les sols un couvert vivant et réduire l’utilisation des produits phytosanitaires

Les couverts végétaux vivants – qu’il s’agisse de CIPAN (cultures intermédiaires pièges à nitrates), d’engrais verts ou de cultures dérobées – peuvent apporter de réels bénéfices agronomiques et environnementaux aux systèmes de culture.

Introduire un couvert dans une rotation permet en effet de gérer la fertilité du sol, de le protéger des effets destructeurs de la pluie mais également de lutter contre les bioagresseurs des cultures et particulièrement les adventices. Cela permet donc potentiellement de réduire l’utilisation d’herbicides.

Cependant, le lien entre réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires et couverts végétaux n’est pas toujours évident. En effet, dans les systèmes dits de « conservation des sols » où la couverture du sol est permanente et combinée à la réduction du travail du sol et à la diversification des successions culturales, la destruction des couverts reste souvent effectuée chimiquement.

Exemples des établissements publics locaux (EPL) d’enseignement agricole de l’Eure et de Quimper-Bréhoulou qui se sont saisis de cette problématique.