Projet NEMATOOLS

Cultures légumières
Betterave
Pomme de terre
Année de publication 2015
  (mis à jour le 05 nov 2020)
Source :  EcophytoPIC - Plateforme de la R&D Agricole
Réferences : 
Projet CASDAR (2014-2018)
Projet NEMATOOLS

Développement d'outils pour la maîtrise durable du risque nématodes en plant de pomme de terre et cultures en rotation

Appel à projets MAA - CASDAR Recherche Technologique - 2014


Parmi les nématodes phytoparasites, ceux appartenant aux genres Meloidogyne et Globodera, constituent sans doute les groupes ayant l’importance scientifique et économique la plus marquée. A ce titre, les espèces Meloidogyne chitwoodi, M. fallax, Globodera pallida et G. rostochiensis sont listées comme parasites de quarantaine au titre de la directive 2000/29/EC. L’application en droit français de cette directive impose une lutte obligatoire et/ou des mesures de gestion spécifiques en cas de découverte de foyers contaminés par ces espèces. Les conséquences de cette lutte obligatoire peuvent être importantes en matière d’incidence sur l’économie, comme cela a été récemment illustré lors de la découverte récente de foyers de Meloidogyne sur cultures de pomme de terre mais aussi sur d’autres cultures-racines sensibles comme la carotte, le scorsonère, le salsifi ou lors de l’embargo imposé par la Russie aux exportations de pomme de terre provenant de l’Union européenne, suite à la présence de kystes de Globodera sur certains lots.

Le programme se focalise sur les principaux nématodes phytoparasites réglementés parmi les nématodes à galle (Meloidogyne) et les nématodes à kyste (Globodera spp.), qui constituent à la fois les menaces principales pour les cultures de pomme de terre, en particulier pour le secteur du plant soumis à de sévères règles de production et de certification, mais aussi un atout compétitif de la production française du fait de la situation sanitaire encore relativement préservée par rapport à la situation de pays concurrents importants. Ces enjeux nationaux et internationaux importants associés à un recours de plus en plus limité aux traitements nématicides du sol, coûteux et dangereux pour l’environnement, conduisent à renforcer les méthodes prophylactiques visant à prévenir l’introduction et la dissémination de ces ravageurs et repenser les stratégies de lutte afin de préserver cet état sanitaire privilégié du territoire national et limiter le recours à des mesures d’interdiction ou d’éradication couteuses pour les filières agricoles.

Face aux besoins communs des agriculteurs, commerciaux, pouvoirs publics, industriels, obtenteurs, etc, de développer des stratégies innovantes pour préserver la qualité des cultures et des territoires de production, ce projet propose une coopération entre acteurs de la recherche et du développement autour de technologies et études visant à accroitre la compétitivité et la durabilité des filières de la production à la transformation, vis-à-vis des risques liés à ces nématodes. A ce titre, le consortium s’attachera à :

  • Développer de nouveaux outils de détection et quantification de ces nématodes adaptés aux matrices complexes (plantes, sols, effluents,..), afin notamment de mieux évaluer les risques de dissémination des nématodes liés aux process agricoles et industriels ;
  • Elaborer de nouvelles techniques de maîtrise de ces risques depuis l’évaluation de l’efficacité de modes de traitement de matrices contaminées jusqu’à l’étude de nouveaux moyens de lutte, incluant l’utilisation de ressources génétiques en plantes de rupture, le choix de certaines espèces végétales pour les rotations ou comme plantes de coupure ou d’autres solutions alternatives (visant à réduire les populations de ces nématodes) associées ou non à l’utilisation de molécules autorisées disponibles sur le marché ou en cours d’évaluation.

Porté par l’UMT InnoPlant sur des thématiques de recherche en cohérence avec son programme de travail axé sur les innovations et la compétitivité de la filière plant de pomme de terre, ce projet conduit avec l’INRA et l’ANSES est ciblé en premier lieu sur cette filière mais il résulte de nombreuses concertations entre les filières concernées (pomme de terre, légumes frais et d’industrie, betterave..) et les organismes d’Etat qui ont mis en évidence le besoin urgent d’avancer dans la mise au point de tels outils et technologies qui bénéficieront à terme à l’ensemble de ces filières.

Thèmes abordés : Meloidogyne, Globodera, lutte avec matrices contaminées, détection, dissémination, nématodes, risques sanitaires

Organisme chef de file : FN3PT

Partenaires : ANSES, INRAE

Montant prévisionnel financé : 239 639 €