Stratégie nationale de déploiement du biocontrôle

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Grandes cultures / Polyculture-élevage
Horticulture – PPAM
Vigne
Année de publication 2020
  (mis à jour le 12 nov 2020)
Source :  Gouvernement
Réferences : 
Publiée le 5 novembre 2020

Ce document présente la stratégie nationale de déploiement du biocontrôle pour les 5 années à venir, en application de la loi du 30 octobre 2018 pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous (dite loi EGAlim). Il a été élaboré avec la contribution d’un groupe de travail, piloté par le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et
le ministère de la Transition écologique, qui a rassemblé l’ensemble des parties prenantes engagées dans cette transition de l’agriculture française.

La stratégie s’inscrit pleinement dans les orientations du pacte vert pour l’Europe et la stratégie « de la ferme à la table » de la Commission européenne dont les objectifs sont notamment de réduire de 50 % l’utilisation des produits phytosanitaires et des risques qui leur sont associés et de baisser de 50% l’utilisation des produits phytosanitaires les plus préoccupants à l’horizon 2030. Dans ce cadre, la Commission européenne souhaite en particulier faciliter le recours à des produits phytopharmaceutiques à base de substance(s) active(s) d’origine biologique présentant un impact limité sur l’environnement et la santé.

La France, qui depuis 2014 a développé une réglementation en faveur de ce type de produits, contribuera activement à cette évolution.
Au niveau national, dès 2020, vont notamment être engagés :
→ la mise en place d’un dispositif d’accompagnement des TPE / PME porté par la Banque publique d’investissement et doté d’un budget d’un million d’euros ;
→ la consolidation de la définition réglementaire du biocontrôle ;
→ le recours facilité aux pièges à phéromones pour la surveillance et la lutte contre les insectes ravageurs des cultures ;
→ la simplification des procédures administratives pour la dissémination dans l’environnement des macro-organismes utiles à la protection des plantes.