Projet ECOLEG

Cultures légumières
Légumes feuilles - Salades
Légumes tiges et inflorescences
Année de publication 2019
  (mis à jour le 03 mai 2021)
Source :  EcophytoPIC - Cellule d'Animation Nationale DEPHY
Réferences : 
Projet DEPHY EXPE (2012-2017)
Projet ECOLEG

Recherche de stratégies innovantes pour limiter de moitié l’impact des pesticides sur l’environnement, en intégrant une conception globale de conduite en maraîchage de plein champ

Appel à projet MAA - DEPHY EXPE - 2011


La chicorée scarole et l'artichaut sont les principales espèces cultivées en plein champ en Roussillon mais leur succession en assolement a fortement diminué au profit d'une spécialisation des exploitations avec plusieurs effets négatifs :

  • une forte utilisation de pesticides avec des écarts importants entre exploitations,
  • des problèmes telluriques liés à la monoculture qui affectent le rendement.

Des techniques (gestion des pucerons, irrigation et fertilisation localisée et contrôlée, utilisation des produits et techniques phytosanitaires « alternatifs »…) sont déjà testées et ne demandent qu’à être mieux intégrées dans les systèmes de culture.

Le projet ECOLEG a pour objectif de :

  • (Re)-mettre en place un système de culture en redéfinissant les itinéraires techniques,
  • Inclure des engrais vert et la technique de solarisation,
  • Réduire de 50 % l'utilisation des produits phytosanitaires.


Par une redéfinition de l’itinéraire cultural, en remplaçant les deux monocultures de chicorée scarole et d’artichaut par une alternance de ces cultures, une « fenêtre » s’ouvre pour inclure un engrais vert (première année) et une solarisation. Ces techniques permettent (a priori) d’améliorer la structure de sol et de diminuer la pression des bioagresseurs telluriques. La solarisation a également une influence directe sur la pression « adventices ». L’utilisation de paillage « biodégradable » et le désherbage mécanique devraient rendre l’utilisation d’herbicides totalement inutile. L’emploi de l’irrigation et de la fertilisation localisée diminue (a priori) considérablement la quantité d’eau et d’engrais nécessaire pour la culture. La mise en place de bandes enherbées avec une « flore spontanée » est prévue pour diminuer la pression puceron.

Thèmes abordés : artichaut, chicorée   scarole,   réduction   des   intrants,   paillage,   goutte   à   goutte, désherbage alternatif, zéro herbicide

Organisme chef de file : Chambre Régionale d’Agriculture Languedoc

Partenaire : Sica Centrex

Montant prévisionnel financé : 103 297 €

 

documents
Accès aux autres ressources documentaires

Exemple désherbage " alternative " en maraîchage :  le projet ECOPHYTO EXPE . Schoen L., CENTREX - SUDEXPE - Source : site internet CA Languedoc Roussillon