Projet BIDIME

Cultures légumières
Horticulture – PPAM
Année de publication 2020
  (mis à jour le 24 nov 2022)
Source :  EcophytoPIC - Axe Recherche et Innovation
Réferences : 
Projet ANR (2020-2023)
Projet BIDIME

BIodiversité des trichogrammes, Diversification des produits de biocontrôle et nouveaux Modèles Economiques

Appel ANR Maturation 2019 - Outils d'aide à la décision et biocontrôle


Le projet BIDIME se propose fournir un ensemble coordonné de 5 innovations :

  1. un « process » d’optimisation d’auxiliaires de lutte biologique
  2. de nouvelles souches d’auxiliaires
  3. la mise au point d’un outil de Contrôle-Qualité génomiques
  4. la mise au point d’un « package » de vidéo-phénotypage permettant d’accélérer et optimiser l’évaluation au laboratoire de souches candidates
  5. l’évaluation d’un modèle d’affaires alternatif visant à faciliter la diversification et le déploiement de produits de biocontrôle, notamment dans le cas de « marchés de niche ».

Le déploiement sur le terrain est testé dans les Alpes-Maritimes sur lequel cohabite à la fois des cultures ornementales à fortes valeurs ajoutées et/ou fortes exigences environnementales mais également des cultures maraîchères. Les auxiliaires de lutte biologique sont les trichogrammes, des parasitoïdes oophages capables de parasiter une grande diversité de Lépidoptères et, à ce titre, un réservoir encore sous-exploité de solutions de lutte biologique.

Thèmes abordés : Biodiversité, Trichogrammes, Auxiliaires de lutte biologique 

Organisme chef de file : Institut Sophia Agrobiotech

Partenaires : INRAE (laboratoires ISA & CBGP), UCA (laboratoire GREDEG), ASTREDHOR, BIOLINE AGROSCIENCES, CA06-CREAM

Montant financé 448 539€

actus.jpg
Actualités liées au projet

Alpes-Maritimes : des chercheurs de l'INRAE de Sophia-Antipolis misent sur une micro-guêpe comme insecticide naturel

A l'Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE) de Sophia Antipolis des chercheurs spécialistes des insectes étudient comment se servir de petites bêtes pour remplacer les traitements phytosanitaires. Ainsi Géraldine Groussier travaille avec les producteurs des fleurs et plantes les emblématiques de notre région comme le jasmin, le basilic ou la violette pour lutter contre leurs prédateurs. Nous avons accompagné cette scientifique chez Jérôme Coche, producteur de violettes à Tourrettes-sur-Loup et dont les plantations sont en ce moment mangées par une chenille contre laquelle Géraldine Groussier compte bien utiliser une micro guêpe !

Intervenants : Géraldine Groussier, ingénieur d'études en entomologie INRAE Sophia. Jérôme Coche producteur de violettes.

Reportage de Véronique Varin et Eric Jacquet

Accès au replay du journal de France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur du 19/06/2021

vidéos