background dephy FERME

DEPHY VITICULTURE YONNE

Viticulture Vigne
Fertilité et vie des sols
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Année de publication 2019
  (mis à jour le 18 sep 2020)
Carte d’identité du groupe
Un groupe de viticulteurs sont réunis autours d'un essai de couverts végétaux dans une parcelle de vigne.
Structure de l'ingénieur réseau
Chambre d' Agriculture de l'Yonne
Nom de l'ingénieur réseau
Florian BUSSY
Date d'entrée dans le réseau
2011
11
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Le réseau est engagé depuis 2011 dans la réduction de l'usage des produits phytosanitaires. Les exploitations viticoles membres sont diverses avec des surfaces exploitées de 6 à 90 ha à valorisation plus ou moins forte. Depuis 2016, trois nouvelles exploitations dont un lycée agricole, ont rejoint ce réseau. Depuis ce réengagement, le groupe s'intéresse à éprouver les alternatives au désherbages chimique et évaluer la fertilité biologique de leurs sols. Il s'agit donc d'acquérir des références par la mise en place d'indicateurs terrains.

 

Cultures principales : Viticulture

Spécificités du groupe : Adaptation de dose, utilisation d'OAD, arrêt des CMR, arrêt des herbicides

Lycées partenaires : Lycée Agricole de La Brosse

 

Le regard de l'ingénieur réseau

Le contexte des vignobles de l'Yonne est le suivant : vignes étroites, morcelées et souvent en forte pentes. Ainsi, la recherche d'optimisation et d'alternatives techniques aux modes de conduites actuelles est nécessaire pour réduire l'usage des produits phytosanitaires. Les viticulteurs de ce réseau montrent depuis 2011 que ces systèmes sont capables de changer leurs pratiques et de maintenir un bas niveau d'intrants tout en conservant des rendements satisfaisants. Le partage d'idées, d'échecs et de réussites est la base de celui-ci et conforte leur autonomie dans la conduite de leur exploitation. La finalité de ce groupe reste de partager ces expériences avec vous : viticulteurs !

Projet collectif et résultats du groupe

Atteindre le rendement en favorisant la fertilité du sol

L'objectif est de favoriser l'activité biologique du sol par la mise en place de pratiques alternatives tels que les engrais verts et limiter les désherbages chimiques, tout en conservant les stratégies phytosanitaires à bas niveaux d'intrants. La recherche d'indicateurs de cette dynamique permettra aux viticulteurs d'évaluer leurs parcelles et de modifier leurs pratiques si nécessaire.

 

Thématiques principales du groupe :

  1. Pérenniser les systèmes économes en phytos sur le territoire.
  2. Evaluer la fertilité biologique du sol par la mise en place d'indicateur terrain : Tea-bag et Levabag.
  3. Utiliser des outils d'aide à la décision pour sa stratégie de traitement.

 

Autres thématiques travaillées dans le groupe et pistes innovantes explorées collectivement

  • Favoriser la biodiversité
  • Adaptation de doses au volume foliaire
  • Limiter les produits Cancérigènes, Mutagènes et Reprotoxiques et favoriser les produits de biocontrôle ou autorisés en Agriculture Biologique

 

Résultat du groupe

L'engagement de ces viticulteurs a permis d'atteindre des résultats probant dans la diminution des IFT (Indice de Fréquence de traitement). En voici quelques points remarquables pour le groupe depuis sa création en 2011 :

Une diminution de l'IFT total du groupe de 13% entre le point de départ et la moyenne des millésimes 2017 à 2019. Pour 7 d'entre elles, l'IFT a diminué de plus de 20% en moyenne sur 2017 à 2019 par rapport à leur entrée dans le groupe. Ces exploitations qui atteignent ces résultats exploitent des surfaces de 11 à 90 hectares. Des résultats concluant par la mise en place de stratégies différentes entre les exploitations du réseau. Certaines ont opté pour une protection  avec des produits autorisés en agriculture biologique, d'autre sur la base de réduction du nombre de traitement en s'appuyant sur les délai de ré-entrée dans les parcelles plus large avec des produits conventionnels, en passant par des stratégies mixtes. Pour 4 d'entre elles en revanche, l'IFT total reste constant voir augmente. Les raisons peuvent être multiples : une volonté de sécuriser ses rendements suite à l'échec de la stratégie mise en place, la pression du voisinage, le changement de personnel. Malgré tout, les résultats du millésime 2019 sont très encourageant et ces exploitations ont la volonté de toujours progresser !

Les leviers mis en places :

  • Intégration de l'adaptation de dose au volume foliaire dans l'ensemble des exploitations. Sur la base d'un réglage de pulvérisateur régulier depuis 2013 et de modernisation du matériel, les viticulteurs peuvent atteindre une réduction de 30% de la dose homologuée au début du cycle végétatif. Cette adaptation de dose se base sur la surface foliaire du feuillage, de la pression phytosanitaire et du matériel du viticulteur. L'objectif est d'encadré la floraison à pleine dose, période de grande sensibilité et d'adapter ensuite la protection à la pression du millésime. Aujourd'hui l'ensemble des membres du groupe ont intégré ces pratiques.
  • Une diminution du nombre d'exploitation ayant recours au désherbage chimique. A la création du groupe, l'ensemble des membres du réseau avait recours à ce levier chimique pour entretenir ses parcelles. En 2019, 6 exploitations ont abandonné complétement les désherbants chimiques. Ils ont recours le plus souvent au travail mécanique du sol. Dans les autres exploitations, ce désherbage se limite aux parcelles en pente, difficile à travailler avec des IFT herbicide de 0.23 en moyenne, soit une diminution de 80% de l'IFT de départ.
  • Une diminution de 30% des IFT Insecticides. Leurs applications n'est plus systématique comme lors de la création du groupe. Un comptage est réalisé par les viticulteurs avant toutes interventions. Lorsqu'une intervention par lutte chimique est inévitable, l'objectif est de limiter autant que possible l'application aux parcelles concernés et avec des produits moins nocif pour l'environnement.
  • Une diminution de 70% des IFT anti-botrytis. La mise en place de témoin non traité dans les parcelles des viticulteurs a permis d'évaluer l'efficacité relative de ces produits. Ainsi en 2019, année à faible pression botrytis, seulement une exploitation sur onze du groupe DEPHY a appliqué un anti-botrytis. Certains viticulteurs se sont également doté d'effeuilleuse afin de limiter le développement de celui-ci.
  • Vers des stratégies phytosanitaire sans CMR. Les viticultueurs du groupe ont fait le choix de ne plus utiliser de CMR et montrent que cette stratégie est réalisable ! L'utilisation de produits dits biocontrôle sont également testé souvent dans l'objectif de réduction de doses du cuivre ou du soufre.


Perspectives

Le groupe travaille aujourd'hui à éprouver leurs systèmes à bas niveau d'intrant et mieux comprendre le fonctionnement de leurs sols. Depuis 2018, ces viticulteurs ont utilisés des indicateurs de dynamique des sols tels que les Levabags et la méthode du Tea-bag index. Un projet d'évaluation des indicateurs est prévu prochainement avec l'appui d'une pédologue. Ce projet a pour objectif de valider les leviers utilisés pour réduire l'utilisation des désherbant chimique tout en maintenant le rendement.

Productions du groupe

Témoignage de la structure :

« Depuis son existence, le groupe DEPHY a favorisé le partage et l'échange d’expériences entre viticulteurs permettant de conforter les exploitations dans leurs choix décisionnels. Les changements de pratiques opérés sont réels et l’exemplarité de ces viticulteurs sert à l’animation de nos groupes techniques ainsi qu’à faire progresser l’ensemble de la filière. La transition vers l’agro-écologie est un enjeu essentiel de notre territoire dans lequel s’inscrivent les actions menées jusqu’à présent. »

Jean – Baptiste THIBAUT – Viticulteur – Vice président de la Chambre d’agriculture de l’Yonne

– Responsable professionnel viticulture - Œnologie

Autres infos

Soucieux de leurs environnements, ces viticulteurs mettent en place des actions pour favoriser la biodiversité, tel que l'installation de nichoirs à oiseaux, à chauve souris et même l'implantation de haies en bordures des parcelles !

 

Suivez-nous sur
Liens vers les systèmes remarquables
Contact
Portrait de l'ingénieur réseau
Florian BUSSY
Ingénieur Réseau - Chambre d'Agriculture Yonne
03 86 94 28 91