Fermer
Actualités
Retrouvez ici toute l'actualité de la protection intégrée des cultures et de la réglementation, les événements à venir, les derniers appels à projets de recherche...
Fermer
Thématiques de protection des cultures
Des leviers ou techniques alternatives aux produits phytosanitaires conventionnels et d’autres ressources regroupées en 5 grandes thématiques, pour mettre en oeuvre la protection intégrée des cultures.
Fermer
Focus techniques
Cette rubrique donne accès à des ressources clés et à des bases documentaires, qui utilisent des filtres de recherche plus détaillés et adaptés à la thématique de la base en question.
Auxiliaires & bioagresseurs
Ressources PIC en région et à l'international
Fermer
Réseau DEPHY
Dispositif clé du plan Ecophyto, DEPHY a pour but d'éprouver, valoriser et déployer des techniques et systèmes agricoles, économes en produits phytosanitaires et multiperformants, pour l'ensemble des filières végétales.
Fermer
Décryptage de problématiques
Cet espace a pour vocation de décrypter des problématiques à forts enjeux pour la protection des cultures. Il propose des centres de ressources pour accompagner les acteurs dans l'utilisation des alternatives existantes.
dephyEXPE

Système Betteravier IFT -50% - INRAE - Estrées-Mons - System-Eco+

Cultures légumières Légumineuses Grandes cultures / Polyculture-élevage Betterave Céréales à paille Colza Cultures intermédiaires Maïs grain / Sorgho Protéagineux
Désherbage mécanique/thermique
Diversification et allongement de la rotation
Lutte génétique
Mesures prophylactiques
Protection/lutte physique
Réglage et amélioration du matériel
Toxicité et impacts sur l'environnement
Année de publication 2019
  (mis à jour le 15 mar 2024)
Carte d'identité du système de culture
Désherbage localisé des betteraves
Système conduit en
Production intégrée
Rattaché au projet
System-Eco+
Rattaché au site expérimental
Site INRAE - Estrées-Mons
-50% de l'IFT Total et au moins 50% de l'IFT Herbicide
Objectif de réduction visé
Présentation du système

Conception du système

Ce système est représentatif des systèmes céréales-betteraves du Nord Bassin Parisien, avec des cultures conduites de façon intensive. Le blé représente 50% de l’assolement.

Dans le système Betteravier Ecophyto 1, la rotation a été diversifiée et allongée avec des cultures présentes dans la région ayant déjà leurs filières de collecte. Il vise à mettre en œuvre l’ensemble des leviers agronomiques déjà validés et à tester leur faisabilité de manière combinée dans un système.

          

Mots clés :
Diversification et allongement de la rotation - Filières locales - Désherbage localisé - Réduction herbicides - Performance

 

Caractéristiques du système

succession

                         C.I : Couvert Intermédiaire

Interculture : Réalisation de faux semis lors d'intercultures courtes, implantation de couverts sur les intercultures longues

Gestion de l'irrigation : Pas d'irrigation possible

Fertilisation : La fertilisation minérale est raisonnée selon les reliquats sortie hiver, adaptée aux objectifs de rendement et fractionnée selon les besoins de la culture

Travail du sol : Alternance labour / non labour, réalisation de déchaumage et faux semis en interculture, implantation des céréales au combiné de semis, implantation des cultures sarclées au semoir de précision

Infrastructures agro-écologiques : Présence de bande enherbées de 12 m de large au nord des parcelles. Un bouquet d'arbres isolés est aussi présent au sud est de l'essai

 

 

Objectifs

Agronomiques

  • Rendement : Tolérance de 5% de pertes de rendement par rapport à l'objectif conventionnel
  • Qualité : Respect du cahier des charges des filières
Environnementaux
  • IFT : Réduction de 50% de l'IFT total, dont -50% d'IFT herbicide

Maîtrise des bioagresseurs

  • Maîtrise des adventices :
    • Limiter la concurrence des adventices vis à vis de la culture
    • Limiter la production de graines
    • Maintenir le niveau d'enherbement dans la durée
  • Maîtrise des maladies  : 
    • Tolérer la présence de symptômes sans perte de rendement
  • Maîtrise ravageurs
    • Tolérer la présence d'individus sans pertes de rendement

Socio-économiques

  • Marge brute : Supérieure ou égale au système de référence
  • Temps de travail : Pas de contrainte définie au départ, évaluation à postériori

 

Sur le système betteravier Ecophyto 1, l’objectif de réduction de 50% de l’IFT herbicides est considéré comme une obligation de résultat. Tous les leviers possibles sont mobilisés sans aucune limitation. D’autres objectifs secondaires (économique, rendement, IFT autres produits..) ont été définis, l’objectif étant de voir quel serait l’impact de la diminution de 50 % de l’IFT herbicides sur ces autres indicateurs.

Les objectifs ont été définis à l’échelle du système de culture.

Le mot de l'expérimentateur

Texte à compléter

Stratégies mises en œuvre :
Gestion des adventices

Avertissement : seuls les principaux leviers mis en œuvre dans le cadre de l’expérimentation et permettant une réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires sont présentés sur ce schéma. Il ne s’agit pas de la stratégie complète de gestion des adventices.

*(Schéma décisionnel à insérer)

Image retirée.

*Tableau à compléter

Leviers Principes d'action Enseignements

Diversification de la succession culturale

Allongement et diversification des dates de semis : fin d’été, automne, printemps.

Réalisation aisée avec la diversité de cultures dans la région. Evite la spécialisation de la flore.

Labour

Labour 1 an sur 2.

Globalement très bonne maîtrise des adventices ayant un Taux Annuel de Décroissance élevé (destruction des graines enfouies en 1-2 ans).

Date de semis

Retard de la date de semis en blé (>20/10) et avancement en colza (15-25/08).

Sur blé, le retard de la date de semis permet de limiter les levées de graminées automnales. En colza, le semis précoce permet le développement rapide et la concurrence vis-à-vis des adventices

Faux semis

2-3 passages de déchaumeur à profondeur décroissante (1er à 10-12cm, 2ème à 7-8 cm, 3ème à 3-4 cm) en interculture courte, 1 à 2 passages avant implantation du couvert en interculture longue.

Les premiers déchaumages visent à faire lever les dicotylédones printanières mais nécessitent de la pluie après récolte. Les passages plus tardifs permettent de faire germer les graminées (vulpin, agrostis).

Désherbage mécanique

Binage sur cultures sarclées, herse étrille (HE), bineuse et houe rotative (HR) sur céréales. Adaptation selon conditions.

En culture sarclée, très bonne efficacité du binage associé au désherbage chimique localisé. Sur blé, le binage couplé à un passage de HR permet de bons résultats. Sur orge et pois d’hiver, les effets de la HE et HR sont plus aléatoires.

Lutte chimique

Herbicide localisé au semis en colza, herbicide en plein ou localisé selon conditions en betteraves. Herbicide à faible dose d’automne sur blé et pois hiver. Rattrapage possible sur céréales et pois.

Si besoin d’un rattrapage chimique, l’intervention doit être faite rapidement pour maximiser l’efficacité du désherbage.

 

 

Gestion des ravageurs

Avertissement : seuls les principaux leviers mis en œuvre dans le cadre de l’expérimentation et permettant une réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires sont présentés sur ce schéma. Il ne s’agit pas de la stratégie complète de gestion des ravageurs

*(Schéma décisionnel à insérer)

Image retirée.

*Tableau à compléter

Leviers Principes d'action Enseignements

Date de semis

Semis tardif du blé (> 20/10), pour esquiver la période de présence des pucerons d’automne.Semis précoce du colza (15-25/08) pour avoir des plantes au stade avancé en cas d’attaque d’altises.

 

Pas de pression puceron sur blé sur semis tardifs. Réel intérêt du semis précoce du colza : attaque quasi systématique des altises à la mi septembre tous les ans. Le stade avancé du colza permet de faire face aux attaques généralisées d’altises tous les ans et supporter les dégâts.

Mélange variétal

Ajouter 5 à 10 % d’une variété d’intérêt en colza, qui permet de concentrer les méligèthes sur ces plantes plus précoces à floraison

La technique permet de ne plus faire de traitement anti méligèthes.

Effarouchement

Pose d’effaroucheurs divers contre les corvidés

Efficace si l’on varie régulièrement les modèles et les emplacements

Régulation naturelle

Favoriser le développement d’auxilliaires avec la présence de bandes enherbées au Nord et Sud de chaque parcelles.

Les traitements insecticides sont devenu quasi nuls sur l’essai. Avec patience, la régulation naturelle s’est installée sur les parcelles.

Lutte chimique

Pour les ravageurs très nuisibles, si les populations continuent d’augmenter après l’atteinte des seuils d’intervention et que les auxilliaires n’arrivent pas en parcelle, la lutte chimique peut être envisagée.

Il est important de ne pas traiter trop précocement pour laisser la régulation naturelle se mettre en place.

L’insecticide détruit également les auxilliaires!

 

Gestion des maladies

Avertissement : seuls les principaux leviers mis en œuvre dans le cadre de l’expérimentation et permettant une réduction de l’utilisation des produits phytosanitaires sont présentés sur ce schéma. Il ne s’agit pas de la stratégie complète de gestion des maladies.

*(Schéma décisionnel à insérer)

Image retirée.

*Tableau à compléter

Leviers Principes d'action Enseignements

Choix variétal

Les progrès de la génétique permettent d’avoir sur le marché des variétés résistantes aux maladies et productives. Ces variétés sont privilégiées dans l’assolement.

Les performances des nouvelles variétés permettent d'atteindre de très bons rendements en limitant l'usage des fongicides.
Diversification de la succession culturale Allongement de la succession et diversification des espèces cultivée  

Densité de semis

Réduire de 10 à 15 % la densité de semis en blé par rapport au conventionnel

Permet de restreindre les conditions favorables au développement des maladies (plus de distance entre plantes = meilleure aération de la culture).

Fertilisation

Pour raisonner la fertilisation, choix  d’un objectif de rendement accessible 1 an sur 2. Gestion de la disponibilité en azote, limitation du 1er apport à 40 unités sur blé.

Une fertilisation adaptée ne sensibilise pas la culture aux agents pathogènes. Ne pas réaliser le 1er apport trop tardivement sur blé permet de valoriser cet apport en cas de sécheresse printanière.

Lutte chimique

Seulement en cas d’atteinte des seuils d’intervention (différents pour chaque culture) et si la météo est favorable au développement de la maladie concernée.

2 traitements paraissent incontournables (à demi dose) :

-Contre le sclérotinia du colza (stade chute des premiers pétales),
-Contre les maladies du blé au stade dernière feuille étalée.

 

Maîtrise des bioagresseurs

* Tableau à compléter

campagne culture adventices annuelles adventices vivaces maladies ravageurs
2019 blé tendre d'hiver        
2020 maïs        
2021 blé tendre d'hiver        
2022 pois d'hiver        
2023 colza        

La maîtrise des bioaggresseurs est globalement très satisfaisante sur le système betteravier -50% IFT.

Les adventices vivaces sont parfaitement gérées sur le système. S'il y a apparition d'une tache de chardons, celle ci est géré manuellement  afin de ne pas permettre leur extension.

Concernant les adventices annuelles, leur gestion sur la campagne 2019 est partiellement satisfaisante, en effet le recours à l'écimage à été nécessaire pour contrôler les vulpins, agrostis et folles avoines passées au travers des techniques de désherbage. Le résultat de cet écimage à été satisfaisant et cela a empêcher la dissémination des graines et l'augmentation du stock semencier sur les parcelles. En 2022, des gaillets ont également résistés aux herbicides et sont arrivées à graines avant maturité de la culture. Leur nombre étant toutefois limité et acceptable.

Au niveau des ravageurs, la campagne 2020 est classée en rouge puisque la très forte pression corvidés de cette campagne à entrainé la destruction totale et le ressemis tardif d'une parcelle.

Enfin de manière générale, les maladies sont parfaitement bien contrôlées sur ce système grâce notamment à la résistance des variétés choisies.

Performances du système

Indices de Fréquence de Traitement (IFT) : comparaison au système betteravier de référence

 

Sébastien DARRAS & Célestin VALENTIN INRAE©

 

Les Indices de Fréquence de Traitement présentés ont été établis pour la période 2013-2023, et tiennent compte ainsi compte de l'ensemble des espèces de l'assolement ainsi qu'une diversité d'années climatiques (2017 et 2022 : années sèches et 2016 et 2021 particulièrement humides). La méthodologie de calcul est homogène entre projets DEPHY EXPE : les IFT étant non millésimés c'est à dire calculés pour les doses homologuées jusqu'au 31/03/2024 (où à date de retrait du marché pour les produits concernés). 

Le système IFT - 50% montre une baisse de l'IFT Total de près de 67% au-delà de l'objectif fixé. Avec évitement de certains passage d'herbicides et/ou des doses réduites, l'IFT Herbicides est de 59% inférieur au système betteravier de référence, là encore au delà de l'objectif initialement fixé. 

 

Performance ... (sous-titre à compléter)

*A compléter (graphique + texte)

 

Performance ... (sous-titre à compléter)

*A compléter (graphique + texte)

Evaluation multicritère

*A compléter (graphique + texte)

Zoom sur... (titre à compléter)

* A compléter

Transfert en exploitations agricoles

* A compléter

Pistes d'amélioration, enseignements et perspectives

* Texte à compléter

Productions associées à ce système de culture
Contact
""
Sébastien DARRAS
Porteur du projet et pilote d'expérimentation - INRAE
07-63-41-95-24