dephyEXPE

Site APREL - AGRECOMel

Cultures légumières Légumes feuilles - Salades Légumes fruits - Cucurbitacées Légumes fruits - Solanacées
Année de publication 2019
  (mis à jour le 08 fév 2021)
Carte d'identité du site expérimental
Culture de melon sous tunnel plastique
Type de site
Producteur
Rattaché au projet
Projet AGRECOMel
Nombre de systèmes de culture innovants testés
1
Caractéristiques du site

Le projet AGRECOMEL se compose d'un réseau de 6 sites à l'échelle nationale, représentatifs des différents bassins de production de melon. 5 sites réalisent des essais en système de culture de plein champ en rotation céréalière.

Le site suivi par l'APREL est un site de production de melon sous abri en rotation maraîchère. L'essai est réalisé au sein d'une exploitation maraîchère en Agriculture Biologique située dans les Bouches-du-Rhône (13).

Contexte pédoclimatique
Climat Sol
Méditerranéen

Texture calcaro-argileuse

(limons 62% - argile 31 % - sables 7 %)

pH 8.2

Taux de matières organiques : Elevé

Contexte biotique
Niveaux de pression : Maladies Niveaux de pression : Ravageurs Niveaux de pression : Adventices

Radar présentant les principales maladies du melon sur ce site : oïdium et virus

Radar présentant les principaux ravageurs de la culture de melon sur ce site : pucerons, acariens et nématodes.

Radar présentant les principales adventices sur ce site : graminée, amaranthe et chénopode

 

 

La production de melon sous abri rencontre des problèmes sanitaires spécifiques par rapport à la culture de plein champ. Les principaux bioagresseurs du melon sous abri sont : les pucerons, les acariens et l'oïdium.

Les nématodes sont également une problématique majeure en maraîchage sous abri, la pression est très variable selon les parcelles.

 

Contexte socio-économique

Le melon est une culture majeure en France, représentant 12 000 hectares répartis dans trois grands bassins de production. Si la tendance est globalement à la baisse (-10% par rapport à 2015-2019), les surfaces tendent à augmenter dans le Sud-Est de la France.

Contexte environnemental
Systèmes testés et dispositif expérimental
Système AGRECOMEL (- 60 % IFT)
  • Années début-fin expérimentation : 2019-2023
  • Espèces :
    • Melon
    • Tomate
    • Courgette
    • Salade
    • Epinard
  • Agriculture biologique
  • Abri non chauffé
  • 0.2 ha
  • Circuit commercial : court/long
  • Leviers majeurs :
    • Variété résistante
    • Plantes de service
    • Lâchers d'auxiliaires
 

 

 

 Dispositif expérimental

Schéma présentant l'implantation lors de la culture de melon : plantes de service en bordure de tunnel et 4 rangs de melon

Description du dispositif expérimental -

Le dispositif se compose de deux tunnels maraîchers de 1000m² (8 m de large) situés dans deux blocs distincts.

Les deux tunnels sont sur une rotation légumes feuilles en hiver (salade ou épinard) et une alternance Cucurbitacées et Solanacées en été.

Le schéma ci-contre présente l'implantation de la culture de melon et des plantes de service dans le tunnel, ainsi que la disposition des placettes d'observation du rendement.

Suivi expérimental

Des observations hebdomadaires des bioagresseurs sont réalisées sur 8 placettes durant la culture de melon. Concernant les ravageurs et les auxiliaires, 5 feuilles jeunes et 5 feuilles âgées sont observées par placette. Sur ces organes, les populations de ravageurs (pucerons, acariens) et auxiliaires (momies, larves de coccinelles, de syrphes, de chrysopes) sont estimées selon des classes. Pour les maladies (oïdium notamment), la présence ou absence de maladie est notée sur l'ensemble de la placette.

Le rendement et la qualité de la production de melon sont évalués par des récoltes de placettes balisées.

Pour les autres cultures de la rotation, un suivi de la pression en bioagresseur est réalisé.

Les interventions réalisées sur les deux tunnels sont enregistrées.

Aménagements agroécologiques et éléments paysagers

Des plantes de service sont installées dans le tunnel, à raison d'une plante au pied de chaque arceau. L'objectif est de permettre l'installation des auxiliaires avant le débâchage de la culture de melon. Deux stratégies sont mobilisées :

- plante banque, dont l'objectif est d'héberger des pucerons spécifiques afin de servir de proies alternatives pour les prédateurs et les parasitoïdes de pucerons : Avoine et Fève

- plante nourricière, qui propose une ressource complémentaire en pollen et nectar floral aux auxiliaires : Alysse

Il y a des haies à proximité des tunnels.

Deux larves de coccinelles sur un plant de fève dans un tunnel de melon

La parole de l'expérimentateur : 

L'un des principaux bioagresseurs en culture de melon sous abri est le puceron. La mise en place de plantes de service en amont de la culture de melon afin de favoriser l'installation des auxiliaires, combinée à l'utilisation de variétés résistantes, pourrait permettre de réduire fortement les populations de ce bioagresseur dans la culture.

Productions du site expérimental

Thematique block

Thématiques de travail par système de culture
Système AGRECOMEL - APREL
IAE et lutte biologique par conservation
Régulation biologique et biocontrôle
Variétés et matériel végétal