dephyferme

Groupe DEPHY grandes cultures du Bas-Rhin

Grandes cultures / Polyculture-élevage Betterave Céréales à paille Colza Maïs grain / Sorgho Soja
Diversification et allongement de la rotation
Fertilité et vie des sols
Lutte biologique via substances naturelles et microorganismes
Lutte génétique
Mélanges variétaux
OAD, analyse du risque, optimisation de la dose
Réglage et amélioration du matériel
Année de publication 2019
  (mis à jour le 30 juil 2021)
Carte d’identité du groupe
Amélioration de la qualité de la pulvérisation : des échanges entre agriculteurs du groupe
Structure de l'ingénieur réseau
Chambre d' Agriculture Alsace
Nom de l'ingénieur réseau
Grégory LEMERCIER
Date d'entrée dans le réseau
2011
13
Nombre d'agriculteurs dans le groupe.
Présentation du groupe

Le « groupe DEPHY grandes cultures du Bas-Rhin » a été constitué en 2011. Il y a aujourd’hui 13 exploitations dans le groupe. Ces dernières sont réparties dans le département avec un noyau autour de Strasbourg. Les principales cultures sont : le maïs, le blé, la betterave (8 producteurs), le maïs semence, le colza et le soja. Il y a une grande variabilité de types de sols dans le groupe et au sein des exploitations. Il y a tout de même une prédominance de limons profonds. Le groupe travaille sur la mise en oeuvre de nouveaux itinéraires techniques en combinant différents leviers et en les évaluant. Le groupe a choisit de travailler sur la fertilité dans l'objectif d'améliorer la vie du sol. L'objectif est que les plantes puissent résister aux bioagresseurs plus facilement.


Cultures principales : maïs, blé, betterave, maïs semence, colza soja

Spécificités du groupe : exploitations spécialisées en maïs, 8 producteurs de betterave, diversification avec du soja

Lycées partenaires : lycée agricole d'Obernai

Partenariats locaux : Comptoir Agricole

 

Le regard de l'ingénieur réseau

L'échange est l'un des principal attrait pour les agriculteurs du groupe. Les agriculteurs testent chacun de leur côté des leviers pour baisser l'utilisation des produits phytosanitaires. Ils partagent ensuite leurs résultats, cela permet à chacun d'avancer plus vite. Les systèmes de cultures du groupe sont composés principalement de cultures de printemps. La flore adventices estivales est très spécialisée, cela rend difficile le désherbage des cultures. Les leviers qui permettent de réduire les phytos sont testés à grande échelle sur les exploitations du groupe et sont performants au niveau technico-économique. La démarche des agriculteurs de ce groupe leur permet d'être plus performants, dans un contexte de fluctuation des prix et d'aléas climatiques qui fragilisent les systèmes de cultures.

Projet collectif et réultats du groupe

Améliorer la vie du sol

 

Principales thématiques du projet collectif

  1. Améliorer la fertilité du sol afin que les plantes puissent résister aux bioagresseurs
  2. Mise en oeuvre de techniques de lutte alternatives pour aller plus loin dans la réduction de l'utilisation des phytos
  3. Diversifier les rotations afin de lutter contre les adventices estivales dans un objectif de rentabilité
  4. Aller plus loin dans la mise en oeuvre des OAD sur blé et betterave

 

Autres thématiques travaillées par le groupe et pistes innovantes explorées

  1. Intérêts de la mise en oeuvre du strip till pour la réduction de l'utilisation des phytos
  2. La fertilisation phosphatée au semis pour limiter l'impact des bioagresseurs sur les jeunes plantes
  3. Les mélanges variétaux en blé pour lutter contre les maladies
  4. Introduction d'une variété précoce en colza pour lutter contre la méligèthe

 

Résultats du groupe

Le groupe a travaillé dans un premier temps sur la qualité de la pulvérisation avec des réductions d'IFT à la clef. Il y a eu un travail important par-rapport à la lutte contre la pyrale du maïs. La plupart des agriculteurs du groupe ne réalise plus de larvicide au semis du maïs. Un travail a aussi été réalisé sur les stratégies fongicide et sur les régulateurs de croissance en blé.  L'IFT hors herbicide a donc baissé de manière significative. Enfin, l'assolement de nombreuses exploitations a évolué ces dernières années. Le soja a été introduit de manière significative pour 5 exploitations (en juin 2020). Cette culture présente un intérêt dans l'objectif de baisser l'utilisation des produits phytosanitaires. A part les adventices, il n'y a pour le moment pas de bioagresseurs à maîtriser. Cette culture a aussi l'avantage d'être un bon précédent pour le blé, qui est par conséquent moins exposé à la fusariose. Les IFT herbicides ont évolués à la baisse dans les premières années et ensuite les IFT sont restés stables.

Certains agriculteurs qui avaient fortement baissé leurs IFT herbicides, ont vu un salissement des parcelles. Cela est lié aux adventices estivales en maïs principalement (graminées). Le désherbage mécanique n'a pas été mis en oeuvre dans le groupe de manière significative. La spécialisation de certains agriculteurs dans le maïs semence n'a pas favorisé non plus la baisse des IFT herbicide.

Maïs : évolution des IFT du groupe DEPHY 67 de 2016 à 2020

Maïs : évolution des IFT du groupe DEPHY 67 de 2016 à 2020

Nous pouvons voir pour le maïs, des IFT totaux en dessous de la référence. Le travail de baisse des IFT a été fait principalement sur le hors herbicide. L’IFT herbicide est au niveau des pratiques moyennes alsaciennes. Cela n’est pas une surprise car peu d’agriculteurs dans le groupe pratiquent le désherbage mécanique. C’est sur ce point que la plupart des agriculteurs du groupe qui se réengagent en 2022 vont travailler.

Blé : évolution des IFT du groupe DEPHY 67 de 2016 à 2020

Blé : évolution des IFT du groupe DEPHY 67 de 2016 à 2020

Nous pouvons voir pour le blé la même chose que pour le maïs. Les IFT totaux sont en dessous de la référence. Le travail de baisse des IFT a été fait principalement sur le hors herbicide. L’IFT herbicide est au niveau des pratiques moyennes alsaciennes. Cela n’est pas une surprise car peu d’agriculteurs dans le groupe pratiquent le désherbage mécanique.
 

Les systèmes de cultures sont en cours d'évolution, avec peut-être plus de cultures d'hiver, notamment dans les secteurs non irrigués. Cela permettrait de limiter le salissement pour les cultures de printemps. Certains agriculteurs vont développer le désherbage mécanique sur leur exploitation, cela permettra de déplafonner la baisse d'utilisation des herbicides.

Témoignage de la structure :

La réduction de l'utilisation des pesticides est une évolution de l'agriculture attendue par la société. Pour que cette évolution soit durable, ces systèmes agricoles doivent être performants. Pour mesurer cela, il faut que les indicateurs de qualité, de quantités et de revenu soient au vert. Les indicateurs sociaux doivent aussi être pris en compte dans cette analyse. Grâce à ce groupe de fermes, nous pouvons mettre en oeuvre de nouveaux systèmes et mesurer leurs performances.

Suivez-nous sur
Contact
Grégory Lemercier
Grégory Lemercier
Ingénieur réseau DEPHY - Chambre d'agriculture Alsace
06 74 56 32 93