Cultiver son colza d’hiver bio sans labour avec des plantes compagnes 

Grandes cultures / Polyculture-élevage
Céréales à paille
Colza
Année de publication 2021
  (mis à jour le 08 avr 2021)
Source :  Réseau DEPHY
Auteur :  Tiphaine TERRES, CIVAM GRAPEA
Réferences : 
Fiche Pratique remarquable - DEPHY FERME - Mars 2021

[DEPHY FERME] - Concilier autonomie et économie - Groupe DEPHY de Vendée

Mots clés : Gestion des ravageurs - Gestion des adventices, enherbement - Mélange d'espèces et association de cultures - Reconception de systèmes - TCS (techniques culturales simplifiées), sans labour et semis direct - Valorisation de filière et Qualité produit

 

Origine de la pratique et cheminement de l’agriculteur

On a très vite observé qu’en arrêtant le labour avant l’implantation du colza, son démarrage était meilleur et ainsi, sa vigueur à l’hiver pour faire face aux ravageurs. 80 % de la réussite du colza bio c’est le démarrage. De plus, en bio, on a toujours des repousses. Les repousses de féverole, lentilles ou pois sur le rang ne sont pas problématiques car elles arrivent après la levée du colza. On retire celles qu’on peut dans les inter rangs pour diminuer la compétition. Celles sur le rang ont le rôle de plantes compagnes ! Et si le colza ne nous plaît pas au mois de novembre, on sème de l’orge pour boucher les trous car on peut les récolter en même temps. On s’est adapté !