Pratiquer le piégeage de masse à l'aide de pièges à phéromones et autres substances attractives

Arboriculture
Cultures légumières
Cultures tropicales
Horticulture – PPAM
Année de publication 2018
  (mis à jour le 03 mai 2021)
Source :  EcophytoPIC
Auteur :  M.Gayrard, F.Berger et Ph.Delval
Réferences : 
Levier PIC "Produits de biocontrôle"

Levier PIC "Pratiquer le piégeage de masse à l'aide de pièges à phéromones et autres substances attractives"

Cette technique repose sur l’utilisation d'attractifs alimentaires ou sexuels tels que les phéromones (composés intervenant dans la communication entre les individus d’une même espèce) pour attirer puis piéger des insectes ravageurs.

Ressources associées

geco2ceppcdsautres


Pour  renforcer l’attraction des ravageurs vers les pièges et/ou cibler davantage une espèce de ravageurs, les attractifs peuvent être associées à des attractifs alimentaires ou à une phéromone ou couplées à des pièges colorés (cf. Levier « Pratiquer le piégeage massif à l'aide de pièges chromatiques »).

Les attractifs utilisés sont souvent de la famille des kairomones, composé allélochimique (composés chimiques synthétisés par les organismes qui affectent la physiologie ou le comportement d’autres organismes d'espèces différentes) qui bénéficient à l’organisme receveur. Quant à la technique de piégeage, elle peut varier : par emprisonnement, adhérence à des surfaces engluées, noyade ou contact avec un insecticide.

Les pièges sont répartis dans la parcelle à une densité raisonnée en termes de coûts et d’efficacité et diffusent des phéromones capables d’attirer les individus des deux sexes (phéromones d’agrégation), ou seulement les mâles (phéromones sexuelles). Dans ce dernier cas, il s’agit d’empêcher les accouplements en piégeant les mâles avant qu’ils n’aient pu rencontrer les femelles. Les pièges utilisés peuvent être de différents types : récipients empêchant la sortie des individus capturés, plaques à surface engluée, pièges associés à un insecticide, pièges à eau/huile (ravageurs tués par noyade).

Quelques précautions sont à prendre pour la mise en œuvre de la technique du piégeage sexuel :

1. Les parcelles doivent être suffisamment grandes et isolées pour éviter :

  • que des femelles fécondées à l’extérieur ne viennent pondre dans la parcelle ;
  • que les phéromones n’attirent les individus provenant des alentours dans la parcelle.

Les bordures doivent notamment être particulièrement renforcées afin que les ravageurs présents dans la parcelle soient attirés vers l’extérieur et que ceux provenant de l’extérieur n’y pénètrent pas.

2. Les pressions de ravageurs ne doivent pas être trop fortes car les individus non piégés continueraient à se multiplier, sans que le piégeage aboutisse à une réduction des populations.

La méthode est par nature très sélective mais on notera toutefois que des auxiliaires peuvent aussi être attirés dans les pièges du fait que certaines espèces repèrent leur hôte ou leur proie dans le milieu via leurs phéromones.

 

Les pièges attractifs peuvent être utilisés pour le piégeage massif des individus, mais aussi comme outil de surveillance (cf. Levier "Surveiller l'arrivée de bioagresseurs en installant des pièges") pour la détection des périodes de vols ou le suivi des populations ou enfin dans le cadre de la technique push-pull (cf. Levier "Aménager des zones attractives et d'autres répulsives : stratégie "push-pull")

geco levier pic
Image
piegeage

Titre
Fiche GECO

Résumé
 

Pratiquer le piégeage massif pour limiter les populations de ravageurs

Objectif : limiter fortement la population et la descendance d'un ravageur donné

 
consulter la fiche geco
cepp levier pic
cds levier pic
Fiche du Contrat de solutions

Solution N°49 - Gestion de la mouche des fruits en production de mangues (Combinaison de méthodes de biocontrôle)

autres levier pic
Autres ressources

Fiches Guide ECOPHYTO

Mots clés pour rechercher des contenus liés

#piégeage de masse attractif  ;  # piège phéromone